Tennis

«Je ne vois pas ça comme une trahison»

Publié | Mis à jour

La décision de Félix Auger-Aliassime de se séparer de son entraîneur Guillaume Marx a provoqué plusieurs réactions cette semaine. Lors de son entrevue avec Jean-Charles Lajoie, Marx a toutefois assuré qu'il ne gardait aucune rancune envers son ancien protégé.

«Je ne vois pas ça comme une trahison. Il faut retenir le positif dans tout ça. Je crois que la démarche du joueur est sincère. Il a besoin de nouveaux conseils. On savait en commençant notre relation qu'il y avait des chances qu'un changement se fasse à un moment ou à un autre. Ça aurait pu être l'entraîneur aussi qui décide d'aller dans une autre direction.»

La relation entre un joueur et son entraîneur est particulière au tennis, mais Marx savait dans quoi il s'embarquait et il était prêt à assumer les risques reliés à son métier.

«C'est particulier à notre sport. Nous sommes payés directement par notre joueur, mais c'est aussi notre patron. Ce sont toutefois les règles du jeu. Il faut l'accepter dès le départ.»

Voyez l'entrevue de Guillaume Marx dans la vidéo ci-dessus.