JiC

Des souvenirs de Bob Probert

Publié | Mis à jour

L’ancien défenseur de la LNH Philippe Boucher a bien connu, durant sa carrière de joueur, l’époque des durs-à-cuire, ces joueurs qui étaient des «redresseurs de torts», ou des «policiers», avant toute chose.

Il n’en reste plus tellement de nos jours dans le circuit Bettman. Ryan Reaves, Nicolas Deslauriers, certains diront Tom Wilson également, bien que ses habiletés offensives le placent dans une autre catégorie.

Boucher, lui, a eu en son temps à affronter le célèbre Bob Probert, champion des poids lourds de la LNH pendant une bonne dizaine de saisons à partir de la fin des années 1980. Pas aux poings, heureusement.

«J'ai aussi eu le privilège de ne pas être un dur-à-cuire et de ne pas avoir à l'affronter!», a-t-il souligné, jeudi, à «JiC».

Boucher se souvient bien d’un match où il devait, avec les Kings, affronter Probert et les Hawks au milieu des années 1990.

«On était à Chicago et ils avaient envoyé Bob Probert, Jim Cummins, et Enrico Ciccone, ils avaient cinq durs-à-cuire et on regardé sur notre banc et on m’a dit "Phil, t'es un gros bonhomme, embarque sur la glace"», a-t-il raconté.

Heureusement pour Boucher, son coéquipier Matt Johnson, un gaillard de 6’8’’, était aussi sur la glace.

«C’est Matt qui s’en était occupé (de Probert) et on était bien contents!», a-t-il expliqué.

«Ce n’est plus ça le hockey et il ne faut plus qu’on retourne là, mais c’était des monuments dans ce temps-là, a-t-il ajouté. Malheureusement, Bob Probert a eu une triste fin.»

Voyez le passage complet de Philippe Boucher à «JiC» dans la vidéo ci-dessus.