Dave Morissette

«Tout a commencé avec des billets aux Draveurs»

Publié | Mis à jour

Les agents de joueurs sont souvent perçus comme des gens qui ne pensent qu'à l'argent et qui se soucient peu du reste. Paul Corbeil a toutefois démystifié ce mythe, alors qu'il était l'invité de Dave Morissette dans le cadre de la thématique sur les métiers reliés au hockey, jeudi. 

Le notaire de profession a d'abord expliqué comment ça s'était passé au départ, lui qui n'avait pas comme plan de carrière de devenir agent de joueurs. 

«Quand j'étais étudiant en droit à Sherbrooke, je ne pensais pas vraiment à ça. Tout a commencé avec une paire de billets de saison aux Draveurs de Trois-Rivières. À un moment donné, un ami qui était journaliste à Trois-Rivières vient nous voir pour nous dire qu'un jeune qui se nommait Éric Messier se cherchait un agent. J'ai rencontré les parents et ils m'ont fait confiance. Il a été notre premier client. Éric a gagné la coupe Calder avec Bob Hartley. Il a aussi gagné la coupe Stanley en 2001.» 

C'est d'ailleurs ce joueur qui a permis à l'agence PARAPHE Sports-Management d'obtenir la certification qui est devenue obligatoire en 1996.

«Il fallait remplir certains critères, dont avoir un joueur de la LNH. Éric était notre joueur. Il était également le modèle qui représentait les valeurs de notre compagnie. C'est un gars qui n'a pas été repêché, mais qui a travaillé fort pour obtenir du succès.»

Le bon mentor 

Corbeil ne s'en cache pas, l'agence PARAPHE Sports-Management ne serait pas ce qu'elle est aujourd'hui sans la présence de son mentor.

«Lorsque André Dupont s'est joint à nous, il a amené de l'expérience. Moi j'étais un juriste, mais il m'a apporté beaucoup de connaissances dans le milieu du hockey.»

Si certains prétendent que les agents sont souvent là pour l'argent, le fondateur de PARAPHE Sports-Management assure que c'est tout le contraire en ce qui concerne son agence.  

«Il y a de la compétition dans ce milieu. Mais le moment où c'est important d'avoir un agent, c'est quand ça ne va pas bien. L'agent est là pour te soutenir et il ne faut pas oublier qu'il y a plusieurs joueurs qui ne se rendront jamais à la LNH. Ce qui est super important pour moi, c'est de permettre à mes joueurs de se rendre au bout de leurs objectifs.»

Voyez l'entrevue de Paul Corbeil dans la vidéo ci-dessus.