LNH

Anthony Mantha: «Il n’y a pas assez d’histoires comme ça»

Publié | Mis à jour

Le Québécois Anthony Mantha a accepté un nouveau contrat des Red Wings de Detroit qui lui assurera 22,8 millions $. Pourtant, il y a une dizaine d’années, rien ne laissait présager un tel dénouement.

Philippe Boucher l’a affronté à plusieurs reprises, alors qu’il était l’entraîneur-chef des Remparts de Québec dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec,, et peut témoigner des capacités de marqueur de l'attaquant format géant.  

«Il a été coupé midget AAA. Ce n’est pas l’histoire la plus facile, a-t-il souligné, mardi, lors de l’émission JiC sur les ondes de TVA Sports. J’ai "coaché" contre lui et je vais toujours me souvenir d’avoir perdu 11 à 1, il n’y avait rien à faire pour l’arrêter. Il était rendu un joueur dominant dans le junior majeur. 

«Et tu as toujours hâte de voir s’il va pouvoir transporter ça, être le même joueur dans la Ligue nationale. Ç’a pris quelques saisons, mais il l’a fait. C’est un marqueur naturel et tu ne peux qu’être fier de lui. Il n’y a jamais assez d’histoires comme ça. 

«C’est une bonne personne et il est impliqué dans sa communauté, auprès des jeunes. Et c’est un exemple pour nos autres joueurs qui se font couper.»

Le Québécois de 26 ans a probablement profité du fait que le directeur général des Canadiens de Montréal, Marc Bergevin, ait accordé un pacte de sept ans d’une valeur annuelle moyenne de 5,5 millions $ à l’attaquant Josh Anderson, il y a quelques semaines.

Mantha obtiendra, de son côté, 5,7 millions $ en moyenne par saison.

«25 buts, c’est rendu 5 ou 6 millions $ par année», a simplement souligné Boucher.

Mantha a marqué 84 buts en 260 matchs depuis ses débuts dans la LNH en 2015-2016.

À voir dans la vidéo ci-dessus.