Crédit : Bill Streicher-USA TODAY Sports

MLS

L'Union a fait plaisir aux fans de l'Impact

Publié | Mis à jour

L’Union de Philadelphie a envoyé samedi un message percutant à tous ceux estimant que leurs succès de cette saison constituent de la frime et il n’a évidemment pas l’intention d’arrêter la machine d’ici la fin de la campagne.

En massacrant le Toronto FC 5 à 0, la formation de la Pennsylvanie a rejoint les Reds au sommet de l’Association de l’Est avec 41 points. Le Supporter’s Shield sera finalement octroyé par la Major League Soccer cette année et la troupe de l’entraîneur-chef Jim Curtin a sensiblement amélioré ses chances de décrocher le titre du classement général. 

Cependant, au-delà des statistiques, c’est la façon de travailler de ses hommes qui réjouit le plus Curtin.

«Je suis très fier des joueurs, ils méritent tout le crédit au monde pour les efforts qu’ils ont consacrés. Ils se présentent chaque jour à l’entraînement avec le réel désir de s’améliorer. Peu importe s’il s’agit d’un vétéran de 35 ans ou d’un jeune athlète local de 15 ans, tout le monde dans le groupe essaie d’être meilleur et de pousser les autres à progresser, a-t-il affirmé au site officiel de la ligue. Cet environnement que nous avons créé permet à tous de grimper les échelons rapidement.»

«Ce qui me rend le plus fier concernant cette équipe, c’est qu’on s’est amélioré sensiblement dans chacune des cinq dernières années, a-t-il aussi mentionné. Les hausses n’ont pas été grandes, mais si vous tenez compte de la moyenne de points obtenus cette année transposée sur un calendrier de 34 matchs, ce serait une augmentation très importante et sûrement un record pour nous.»

Maintenant, les attentes sont élevées pour la formation disputant ses parties à Chester.

«Nous avons toujours eu l’objectif de ramener le trophée à Philadelphie. Là, il faut bien finir la saison et soulever le gros trophée, a indiqué le défenseur Mark McKenzie. On veut le Supporter’s Shield, puis nous battre pour la coupe MLS.»

Une fin quelque peu compliquée 

Par contre, l’Union devra demeurer en pleine possession de ses moyens pour coiffer le TFC au fil d’arrivée. Son prochain duel est prévu mercredi contre le Fire de Chicago, une formation luttant désespérément pour une place en séries. Les deux affrontements suivants auront lieu face à des clubs supérieurs : le Crew de Columbus, déjà qualifié, et le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, sixième dans l’Est.

De son côté, le Toronto FC disputera ses deux prochains matchs à son domicile temporaire de Hartford: d’abord, contre le New York City FC, mercredi, puis face à l’Inter Miami CF, le 1er novembre. Il visitera les Red Bulls de New York pour conclure la campagne sept jours plus tard.