Crédit : AFP

LNH

Un autre convaincu par l’entraîneur des Sabres

Publié | Mis à jour

À l’image de l’attaquant Taylor Hall il y a plus d’une dizaine de jours, le joueur d’avant Tobias Rieder a décidé de se joindre aux Sabres de Buffalo en raison de la présence de Ralph Krueger derrière le banc.

Signataire d’un contrat d’un an et de 700 000 $ le 9 octobre, Rieder retrouvera celui qu’il a côtoyé durant la Coupe du monde de hockey en 2016. À l’époque, Krueger était à la barre d’Équipe Europe, au sein de laquelle le patineur de 27 ans a inscrit une mention d’aide en six rencontres.

«Nous avons passé du bon temps à ce moment-là, a admis au site NHL.com celui ayant disputé la dernière saison avec les Flames de Calgary. C’est un professionnel et tellement un bon entraîneur pour ce club [les Sabres]. Vous pouvez lui parler de tout et il soutient réellement ses joueurs en essayant de les rendre meilleurs. Dès que j’ai su qu’il y avait de l’intérêt là, c’était un choix évident.»

Atout supplémentaire

L’organisation de l’État de New York a effectué quelques acquisitions intéressantes au cours des dernières semaines avec l’arrivée de Hall et d’Eric Staal, notamment. Pour sa part, Rieder pourra donner plus de dents à une unité d’infériorité numérique qui en a arraché en 2019-2020. Les Sabres ont terminé au 30e rang de la Ligue nationale avec un pourcentage d’efficacité de 74,6 %.

La bonne nouvelle pour eux, c’est que leur nouveau joueur a excellé durant les séries éliminatoires, obtenant trois buts et deux aides en 10 matchs. D’ailleurs, ses trois filets ont été marqués à court d’un homme, un sommet dans le circuit Bettman.

«Il s’agit seulement de bien lire le jeu, de savoir où la rondelle se retrouvera pendant le désavantage numérique. Puis, ça devient une question d’éthique de travail. Peu importe s’il y a une chance de compter ou non, j’essaie de me servir de ma vitesse. Je sais que lorsque j’ai un coup de patin d’avance, je peux créer des occasions. Il faut être agressif, cerner adéquatement le jeu et travailler plus fort que les gars de l’autre formation», a-t-il résumé.