Canadiens de Montréal

«Si j’ai offusqué des gens, je m’excuse vraiment» -Marc Bergevin

Publié | Mis à jour

Outre la sélection même du défenseur Kaiden Guhle, choix de premier tour des Canadiens au plus récent repêchage de la LNH, c’est surtout la façon dont Marc Bergevin s’y est pris pour procéder à ladite annonce qui a retenu l’attention de plusieurs partisans de la Belle Province. 

«Les Canadiens sont fiers de "sélecter"...»  

«Sélecter». Le terme en a laissé plus d’un sans voix. 

Si la très grande majorité des gens a pris cette erreur grammaticale du DG montréalais en riant, d’autres, plus à cran, n’ont tout simplement pas digéré le tout. Pour ces derniers, le principal dirigeant d’une équipe/entreprise québécoise ne pouvait tout simplement pas se fourvoyer ainsi. 

Faisant preuve d’une belle introspection et surtout d’une impressionnante humilité, Marc Bergevin est, jeudi, revenu sur la façon dont il a présenté la sélection de Guhle. (Voyez d'ailleurs la séquence complète dans la vidéo ci-dessus).

«J’ai fait une erreur en utilisant le terme "sélecter". Mais je sais très bien que j’aurais dû dire "sélectionner". Je souhaite m’expliquer, parce que si j’ai offusqué des gens avec ça, je m’excuse vraiment. Pour moi, la langue française est extrêmement importante. 

«J’ai passé 29 ans de ma vie aux États-Unis et mon retour à Montréal a été extrêmement difficile sur le plan linguistique. J’en suis conscient et j’essaie vraiment de m’améliorer. C’est sûr que je fais parfois des erreurs et je vais continuer à en faire, mais soyez certains que tous mes efforts viennent de la bonne place.»

Bergevin a également tenu à revenir sur le contexte entourant son «annonce ratée».

«Dès que j’ai dit ce mot-là (sélecter), j’ai su que je venais de me tromper. Mais je venais de passer les six heures précédentes à discuter en anglais avec Trevor Timmins. Ça me dérange, mais je fais des efforts.»

Le directeur général a ensuite lancé un surprenant compliment à notre animateur Jean-Charles Lajoie. 

«Je suis récemment allé à l’émission de "JiC" et son français est impeccable. J’en suis jaloux. Mais je veux vraiment que tout le monde soit au courant des efforts que je mets à améliorer mon français. Je veux progresser le plus vite possible.» 

Retour sur les propos de Serge Savard   

Marc Bergevin a également été questionné, par Renaud Lavoie, sur les récents propos de Serge Savard. 

Ce dernier a déclaré hier que «pour Trevor Timmins, un gars de Rimouski ce n'est pas plus important qu’un gars de Moose Jaw».

Bergevin n'a visiblement pas trop apprécié cette remarque. 

«Je tiens à spécifier à Serge que Trevor est un Canadien. Sa femme a des racines francophones. Serge Savard, à l’époque, a fait du beau boulot avec les Québécois et j’en suis conscient. En fait, on veut faire la même chose ici, présentement. Mais il faut comparer les deux époques. Avant, le pourcentage de Québécois repêchés dans la LHJMQ était plus élevé et le nombre d’équipes dans la LNH était beaucoup plus petit. 

«Les choses sont différentes aujourd’hui. Alors de dire que Trevor préfère un gars de Moose Jaw à un gars de Rimouski, c’est vraiment faux et ça vient le chercher quand il se fait attaquer de la sorte.»