Canadiens de Montréal

Bergevin très émotif en parlant de Gallagher

Publié | Mis à jour

Particulièrement émotif en conférence de presse, le directeur général du Canadien de Montréal Marc Bergevin a reconnu qu’il avait dû laisser ses sentiments de côté avant de conclure cette prolongation de contrat de six ans pour 39 millions $ avec l’attaquant Brendan Gallagher.

«Gally pour moi, c'est quelqu'un de spécial, a-t-il noté jeudi, au lendemain de cette annonce. Il ne faut pas être émotif quand tu négocies un contrat, mais depuis ma première journée comme directeur général à Montréal, je le regarde performer et je suis fier de l'avoir ici.»

«Gerry [Johannson], qui est l’agent de Gally, et moi avons une très bonne relation. Nous avons négocié beaucoup de contrats ensemble dans le passé. Souvent ce sont des petits pépins qui se passent, mais à la fin de la journée, je crois que les deux parties sont fières de l’entente. Comme je le dis, Gally pour moi... c’est quelqu’un de spécial», a poursuivi Bergevin, visiblement touché par ses dernières paroles.

Pour le DG et ancien joueur, Gallagher est un athlète unique en son genre, et comme l’a soulevé le journaliste Marc de Foy, du Journal de Montréal, Bergevin parle de son vaillant attaquant comme s’il s’agissait de l’un de ses coéquipiers.

«J’aurais aimé jouer avec un joueur comme Brendan à côté de moi. J’aurais adoré ça», a mentionné le patron de 55 ans.

Tout ce que l'on recherche...

Les dernières séries éliminatoires, auxquelles le CH a participé de façon surprise, ont permis à plusieurs de montrer un bon visage, mais ont aussi été le théâtre du travail acharné de Gallagher.

«Vous l’avez vu en séries. Il a reçu un coup de bâton au visage, mais il ne voulait pas manquer de présence, il ne voulait pas partir. J’ai vu des gars dans le passé qui se sont cassé des ongles et ils trouvent des excuses pour ne pas jouer. Ce gars est tout ce que tu recherches d’un joueur de hockey», a rappelé Bergevin, qui compte s’offrir quelques vacances après plusieurs semaines chargées.

Voyez le point de presse intégral de Marc Bergevin dans la vidéo ci-dessus.