Canadiens de Montréal

«C’était la première fois que cette idée me traversait l'esprit»

Publié | Mis à jour

Rien n’aurait pu faire plus plaisir à Brendan Gallagher que d’assurer son avenir avec le Canadien de Montréal jusqu’en 2027. Les négociations n’ont pas toujours été faciles, mais l’attaquant n’était pas prêt à quitter la métropole québécoise de sitôt.

«C’était vraiment la première fois, depuis que je suis un Canadien de Montréal, que cette pensée traversait mon esprit. Je devais prendre des décisions pour mon futur, si je voulais rester avec le Canadien, ce qui était dur pour moi. C’est la seule équipe que j’ai connu et vous tombez en amour avec tout ce qu’elle représente», a mentionné Gallagher en conférence vidéo, jeudi.

Voyez l'intégralité de sa discussion avec les médias dans la vidéo ci-dessus.

«Ç’a peut-être paru comme de courtes négociations pour tout le monde, mais pour moi c’était une éternité. C’est bien de se lever le lendemain et d’avoir ces nouvelles positives.»

Tout juste avant que Gallagher s’adresse aux médias, le directeur général Marc Bergevin a été élogieux envers le fougueux athlète de 28 ans. Peinant à contenir ses émotions, le patron des opérations hockey a mentionné que son joueur était quelqu’un de spécial, ce qui est un sentiment partagé par le Britanno-Colombien.

«Depuis que je suis à Montréal, personne ne montre plus de passion pour le Canadien de Montréal que lui, a admis Gallagher. [...] Il a un but, et c’est ce qu’il m’a dit lorsqu’il m’a appelé hier [mercredi]. C’était : "Maintenant que c’est terminé, allons gagner". C’est notre but commun.»

Les deux hommes se côtoient régulièrement depuis déjà huit ans dans l’entourage du Bleu-Blanc-Rouge. C’est même Bergevin qui a donné sa première chance à Gallagher ; un moment qu’aucun des deux n’oubliera.