Canadiens de Montréal

Une longue histoire lie Bergevin et Danault

Publié | Mis à jour

Marc Bergevin a refusé de commenter ses négociations avec Phillip Danault, jeudi, lors d’une vidéoconférence avec les médias. Mais il a exprimé très clairement son attachement au joueur de centre québécois.

Il y a une longue histoire qui relie Danault et le directeur général des Canadiens de Montréal. Celle-ci date de 2011. Bergevin a senti le besoin de la raconter aux journalistes lors de son allocution.    

«Je vivais à Chicago [alors qu’il travaillait pour les Blackhawks, NDLR] et j’avais voyagé à plusieurs reprises à Victoriaville pour aller voir Phil jouer, a-t-il d'abord mentionné. Quand on dit que les joueurs de la LHJMQ ne sont pas importants pour moi, voilà un autre exemple qui prouve que c’est faux.» 

Bergevin se rappelle encore un jeu extraordinaire que Danault avait réalisé à la fin d’un match lors des séries éliminatoires, cette année-là. Alors que le repêchage de 2011 approchait à grands pas, il a milité en faveur de l’attaquant des Tigres de Victoriaville auprès de son directeur général, Stan Bowman.

«À l’époque, il y avait un dénommé Mark McNeill que j’avais vu jouer en Europe avec Équipe Canada. Durant une de nos rencontres, j’avais regardé notre liste et j’avais dit à notre DG que j’étais un grand fan de Danault, que je le placerais devant McNeill», a expliqué Bergevin. 

Or, le directeur du recrutement amateur des Blackhawks avait fait valoir que McNeill ne serait pas disponible s’ils n'utilisaient pas leur première sélection, la 18e au total, pour le réclamer.

Au grand bonheur de Bergevin, les «Hawks» ont finalement pu sélectionner Danault avec leur deuxième choix du 1er tour, le 26e au total, obtenu dans une transaction avec les Capitals de Washington. 

Tout juste après, le Lightning de Tampa Bay a choisi Vladislav Namestnikov. Steve Yzerman, le DG de la formation floridienne à l’époque, s’était fait couper l’herbe sous le pied. 

«Il m'avait aperçu et il m'avait avoué : "On allait choisir [Danault]"», a confié Bergevin. 

Et c’est ce même Bergevin qui, plusieurs années plus tard, a fait l’acquisition de Danault dans un échange avec les Blackhawks, cette fois à titre de DG du CH. 

Ne doutez pas du respect que l’homme de hockey témoigne à l’égard de ce joueur. 

«Il y a un long historique entre Phil et moi. Si vous croyez que je n’aime pas Phil Danault en tant que joueur de hockey, alors voici l’histoire», a souligné Bergevin.

On présume qu’il fera donc tout en son pouvoir pour retenir les services du fougueux attaquant, qui pourra accéder à l’autonomie complète au terme de la prochaine saison...