Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Mikko Koivu enchanté

Publié | Mis à jour

Le petit frère de Saku Koivu aurait pu décider de prendre sa retraite ou de retourner en Europe après que le Wild du Minnesota eut décidé de ne pas le réembaucher, mais il se dit prêt pour un nouveau départ chez les Blue Jackets de Columbus.

Ayant signé un contrat d’un an, Mikko Koivu a vu son association de 15 saisons avec le Wild prendre fin de façon quelque peu amère. Il aurait aimé tenter d’aider à nouveau son ancienne formation, sauf que le désir n’était pas réciproque. Le voici donc au sein de la même équipe que Pierre-Luc Dubois et Max Domi. Celui comptant 1028 matchs d’expérience dans la Ligue nationale devrait donc servir de mentor à ses plus jeunes coéquipiers et se révéler un atout précieux. Et il veut avant tout regarder en avant.

«Quand j’ai reçu le message du Minnesota à l’effet que ça n’allait pas continuer, ce fut au départ dur à accepter, évidemment. Une fois que vous traversez ce genre de truc, vous pensez à votre prochain défi, au nouveau chapitre de votre vie», a-t-il affirmé au site NHL.com.

«Maintenant, j’ai cette occasion avec les Blue Jackets et je suis très enthousiaste à ce propos, a-t-il enchaîné. Je suis impatient de commencer ici et de connaître les joueurs, le club, la ville, les partisans et tout ce qui vient avec cela. C’est une période excitante.»

Effacer le passé

Les récentes années n’ont pas été faciles pour le Finlandais, limité à 21 points – dont quatre buts seulement – en 55 rencontres durant la dernière campagne. Aussi, il avait précédemment subi une déchirure du ligament croisé antérieur en février 2019, ce qui a considérablement ralenti son rythme de croisière une fois rétabli.

Toutefois, cela n’enlève rien à sa belle carrière et son nouvel employeur est heureux de compter sur sa présence.

«Il a eu une excellente carrière, a souligné le directeur général des Jackets et compatriote de Koivu, Jarmo Kekalainen. C’est un formidable joueur de caractère, un leader très fort des deux côtés de la patinoire. Il est intelligent et fait bien dans toutes les facettes du jeu et à tous les endroits de la glace. Son anticipation est très bonne, sans oublier qu’il a le physique et qu’il bataille. Il est solide avec le bâton et sur les mises au jeu.»

Rappelant aussi les qualités de fabricant de jeu de Koivu, le DG pourrait le voir pivoter le troisième trio de la formation de l’entraîneur-chef John Tortorella, si Domi se retrouve au centre de la deuxième unité. Avec Dubois au cœur du premier trio et Riley Nash comme moteur du quatrième, Columbus s’estime en bonne position.

«Je pense qu’on a toujours parlé de l’importance d’être plus fort au milieu, a émis Kekalainen. Je crois que c’est ce que nous avons fait avec Max Domi et Mikko Koivu. Nous sommes un club très fort au centre [...] et nous avons encore Boone Jenner qui peut également évoluer là, ainsi qu’Alexandre Texier qui pourrait y être déplacé éventuellement.»