Crédit : AFP

LNH

Les vedettes des Blackhawks sont «en furie»

Publié | Mis à jour

Les vétérans de longue date des Blackhawks de Chicago, incluant le capitaine Jonathan Toews, ne sont pas trop impressionnés par les derniers changements effectués par leur directeur général Stan Bowman.

C’est du moins ce qu’a indiqué le site The Athletic, dimanche, citant une source ayant affirmé que les piliers du club sont «en furie et en ont vu assez».

Toews, Patrick Kane, Duncan Keith et Brent Seabrook n’ont pas souri en apprenant notamment que Corey Crawford poursuivra sa carrière avec les Devils du New Jersey, que l’attaquant Brandon Saad a pris le chemin de l’Avalanche du Colorado et que deux patineurs - Drake Caggiula et Slater Koekkoek – sont devenus libres comme l’air après ne pas avoir reçu d’offre qualificative.

À 32 ans, Toews souhaite encore obtenir du succès dans la Ligue nationale, autant individuellement que collectivement. Les derniers jours l’ont éloigné de son objectif, selon lui.

«En gros, je veux gagner, a-t-il déclaré à The Athletic. Les attentes à l’égard de moi-même et des autres leaders de cette formation, c’est de se présenter au camp chaque année et de se préparer à constituer une équipe de séries. On travaille pour gagner une coupe Stanley pour nos partisans. Là, on ne m’a jamais dit qu’on allait traverser une période de reconstruction. On n’a pas communiqué avec moi à ce sujet. Tout cela représente un choc pour moi, car il s’agit d’une direction complètement différente de celle que nous attendions.»

Un trou devant le filet?

Le dénouement de la relation entre Crawford et les Hawks semble avoir particulièrement vexé le noyau dur du club. Chicago aurait retiré une offre contractuelle de la table pour les services du Québécois; la proposition était d’un an et d’environ 3 millions $ selon la même source. Maintenant, la formation de l’Illinois se retrouve avec Malcolm Subban, Collin Delia et Kevin Lankinen comme options devant le filet.

«C’est triste, a admis Toews. C’est réellement décevant, car Crow a tellement donné pour cette organisation. Je pense qu’il était prêt à en donner beaucoup dans les années à venir et il demeurait un morceau important de ce groupe. Il a l’état d’esprit pouvant aider un club à aller loin en séries et il n’y a aucun doute qu’il peut réussir.»

Maintenant, il reste à savoir si les décisions de Bowman inciteront Toews, Kane et Seabrook à exiger un changement de décor, et ce, même s’ils détiennent une clause de non-mouvement à leur pacte respectif.

Pour le capitaine, il n’est pas question de s’en aller, bien malgré tout.

«Je n’ai pas eu ce type de discussion. Tout cela est arrivé soudainement, mais la réponse est non. Chicago, c’est chez moi et je veux gagner encore ici.»