Crédit : AFP

NFL

Le grand ménage à Atlanta

Publié | Mis à jour

L’organisation des Falcons d’Atlanta a indiqué avoir limogé l’entraîneur-chef Dan Quinn et le directeur général Thomas Dimitroff, dimanche soir, quelques heures après une cinquième défaite consécutive pour entamer la saison.

Le revers de 23 à 16 contre les Panthers de la Caroline était celui de trop pour les deux hommes qui ont respectivement passé un peu plus de cinq et douze saisons avec la formation de l’État de la Géorgie.

«Des décisions comme celle-ci sont difficiles à prendre, mais les deux dernières saisons et le début de celle-ci sont particulièrement difficiles pour moi en raison de l’amour, de l’admiration et du respect que je porte envers Dan et Thomas, ainsi que leur famille respective», a indiqué le propriétaire de l’équipe Arthur Blank.

«Pendant plusieurs années, ils ont représenté l’équipe, l’organisation et la ville d’Atlanta avec classe et toute la passion que tu souhaites voir au sein des meneurs d’une équipe. Mais comme tout le monde le sait, c’est une entreprise basé sur les résultats et je dois mettre le meilleur produit possible sur le terrain. Je le dois aux amateurs.»

Durant son séjour avec les Falcons, Quinn a maintenu un dossier de 43-42. Il avait même mené les siens au Super Bowl LI, contre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, mais ils avaient subi une déconfiture en deuxième demie après avoir mené 28 à 3. Les Patriots l’avaient finalement emporté en prolongation. Un entraîneur par intérim devrait être nommé au cours de la semaine.

Pour sa part, Dimitroff est celui qui est responsable pour avoir bâti cette équipe qui s’est rendu au Super Bowl. C’est aussi lui qui a repêché des joueurs comme le quart-arrière Matt Ryan et le receveur de passes Julio Jones. Durant son règne, les Falcons ont participé aux séries éliminatoires à six occasions.

«Nous avons investi toutes les ressources possibles afin de gagner et nous allons continuer dans cette direction, mais les résultats dernièrement ne correspondent pas à nos critères ou à ce que nous avons promis aux spectateurs.»