Crédit : Photo AFP

Félix Séguin

Ça se corse dans la division du CH...

Ça se corse dans la division du CH...

Félix Séguin, TVA Sports

Publié 11 octobre
Mis à jour 11 octobre

L’arrivée de Taylor Hall avec les Sabres de Buffalo rend les choses intéressantes dans la division Atlantique, celle dans laquelle évolue les Canadiens de Montréal.

«Y’en aura pas de facile», comme le disait le réputé Claude Ruel.

D’abord, il y a les champions de la Coupe Stanley, le Lightning de Tampa Bay. La troupe de Jon Cooper se retrouvera encore parmi les équipes favorites pour soulever le précieux trophée. Le Lightning demeure une puissance. Point final.

Ensuite, il y les champions de la saison régulière, les Bruins de Boston. Torey Krug est parti et Zdeno Chara ne reviendra peut-être pas, mais ils peuvent encore compter sur plusieurs éléments de qualité. David Krejci et Tuukka Rask en seront à la dernière année de leur contrat et certains joueurs vieillissent ce qui me fait dire que la haute direction va tenter une dernière fois de gagner la Coupe Stanley avec ce groupe de joueurs avant que la fenêtre d’opportunités ne se referment.

Et il y a les Maple Leafs de Toronto. Cette équipe déçoit depuis quelques années, mais elle finira par apprendre de ses erreurs comme l’a fait le Lightning de Tampa Bay. Les ténors en attaque sont encore là. En arrière, ils sont meilleurs avec T.J. Brodie et Frederik Andersen aura de l’aide toute la saison avec Jack Campbell.

Et on arrive aux Canadiens de Montréal. Jake Allen, Joel Edmundson et Josh Anderson permettent au Tricolore d’avoir une meilleure équipe. Défensivement, la troupe de Claude Julien n’aura rien à envier aux autres équipes de la division. Offensivement, les jeunes devront augmenter leur niveau de production et les vétérans ne pourront se permettent une année en deçà des attentes. Les Canadiens n’auront pas la même production offensive que le Lightning, les Bruins et les Maple Leafs, mais défensivement (et j’inclus le sens de la responsabilité des attaquants), le Bleu-Blanc-Rouge pourrait surprendre plusieurs équipes.

De leur côté, les Sabres de Buffalo ne seront pas à prendre à la légère. Taylor Hall donnera une étincelle à l’attaque ce qui donnera davantage de liberté à Jack Eichel. En plus de Hall, il ne faut pas oublier les acquisitions de Eric Staal, Cody Eakin et Tobias Reider. Chez les défenseurs, l’excellent Rasmus Dahlin en sera à sa troisième saison et il poursuivra sa progression. Le problème des Sabres demeure devant le filet. Beaucoup d’interrogations encore une fois.

Pour leur part, les Panthers de la Floride demeurent énigmatiques. Aleksander Barkov fait rêver, Jonathan Huberdeau figure parmi l’élite de la LNH, les défenseurs Keith Yandle et Aaron Ekblad demeurent des boîtes à surprise et le gardien Sergei Bobrovsky a gagné deux fois le trophée Vézina. Qu’adviendra-t-il avec Mike Hoffman et Evgeni Dadonov ? L’acquisition de Patric Hornqvist donnera du caractère à cette équipe qui est capable du meilleur comme du pire.

Bien qu’ils soient toujours en reconstruction, les Red Wings de Detroit et les Sénateurs d’Ottawa se sont améliorés au cours des dernières semaines. Ces deux équipes vont à nouveau rater les séries, mais elles sont meilleures que l’an dernier.

Bref, je m’attends à ce que Tampa Bay, Boston et Toronto demeurent au sommet de la division Atlantique. Ensuite, il y aura les Canadiens.

Le portrait de la division Atlantique sera intéressant à suivre. Aucune victoire ne sera facilement acquise. À moins que la LNH décide d’y aller avec des divisions différentes la saison prochaine en raison de la COVID-19....