Crédit : AFP

Tennis

Roland-Garros: Petra Kvitova dans le carré d'as

Publié | Mis à jour

La Tchèque Petra Kvitova (11e mondiale) s'est qualifiée pour la deuxième fois de sa carrière pour les demi-finales de Roland-Garros, huit ans après la première, en dominant l'Allemande Laura Siegemund (66e) en deux sets 6-3, 6-3 mercredi.

En 2012, Kvitova avait cédé face à Maria Sharapova, future lauréate, dans le dernier carré. Depuis, elle n'avait plus dépassé les huitièmes de finale sur la terre battue parisienne. La gauchère tchèque (30 ans) affrontera l'Américaine Sofia Kenin (6e) pour une place en finale.   

L'autre demi-finale opposera la jeune Polonaise Iga Swiatek (54e), 19 ans, à la surprise argentine issue des qualifications Nadia Podoroska (131e).

«Rejouer une demi-finale à Paris, ça veut dire beaucoup pour moi. C'est plein d'émotions d'être de nouveau ici, sur le court Philippe-Chartrier, après tout ce qui s'est passé. J'en suis vraiment très heureuse», a décrit Kvitova, en référence à l'agression au couteau dont elle a été victime fin décembre 2016, lors d'un cambriolage à son domicile en République tchèque.

Cet événement avait un temps mis sa carrière en péril: sa main gauche, blessée, avait nécessité une opération importante et elle avait été éloignée des courts pendant cinq mois.

C'est précisément à Roland-Garros qu'elle avait renoué avec la compétition au printemps 2017.

«On peut dire que d'une certaine façon, cet endroit me porte chance», a souri Kvitova.

«Je n'aurais pas pu imaginer que je rejouerais une demi-finale ici après tout ce qui s'est passé. Je suis vraiment heureuse d'être encore capable de jouer et de rivaliser avec les meilleures», a-t-elle complété.

Comme Swiatek, Kvitova s'est hissée dans le dernier carré sans laissé échapper le moindre set.

Face à Siegemund (32 ans), qui disputait son premier quart de finale en Grand Chelem et a été manipulée dans le bas du dos à plusieurs reprises par le kiné, la double lauréate de Wimbledon (2011 et 2014) a frappé 22 coups gagnants contre seulement 15 fautes directes pour s'imposer en 1h20.

Sa qualification pour les quarts de finale lui avait d'ores et déjà assuré de se réinstaller dans le top 10 à l'issue de la quinzaine parisienne.

Sofia Kenin pour la première fois en demi-finales

L'Américaine Sofia Kenin, N.6 mondiale et lauréate des Internationaux d'Australie 2020, s'est qualifiée mercredi pour sa première demi-finale de Roland-Garros en disposant de sa compatriote Danielle Collins (57e), visiblement diminuée physiquement en fin de rencontre, 6-4, 4-6, 6-0.

«Je suis super contente, j'aime beaucoup le public français», a lancé Kenin devant des tribunes du court Philippe-Chatrier quasiment vides en raison des mesures sanitaires.

Après trois défaites contre Collins, 26 ans, Kenin a enfin imposé son jeu au bon moment.

«Je savais qu'elle jouerait avec beaucoup d'agressivité et que je devais l'être moi aussi. Il fallait que je prenne ma chance quand elle se présenterait et je pense l'avoir bien fait», a ajouté Kenin qui a ainsi joué et gagné un quatrième match en trois sets sur les cinq disputés depuis le début du tournoi. Seule Irina Bara, issue des qualifications, avait été balayée en deux sets au 3e tour.

L'an dernier, pour sa deuxième participation au Majeur parisien, Kenin avait battu sa compatriote Serena Williams au 3e tour avant de chuter en 8es face à la future lauréate australienne Ashleigh Barty.

Mercredi, Kenin a une nouvelle fois été accrochée. Mais Collins, qui avait jusque-là dominé ses adversaires -et notamment en 8es de finale la lauréate 2016 Garbine Muguruza- avec un jeu extrêmement agressif (140 coups gagnants en 4 matchs), a cette fois commis trop de fautes directes (34). Surtout, elle a semblé souffrir de douleurs à l'abdomen devenues insurmontables en fin de partie.

Dans le 1er set, Kenin a brisé pour mener 3-2 en prenant le service de son adversaire. Elle n'a plus lâché son avantage.

La plus jeune des deux joueuses a semblé prendre le dessus dans le 2e set en brisant de nouveau pour mener 3-2, mais cette fois Collins a égalisé immédiatement et pris une seconde fois le service de Kenin en fin de set pour revenir à une manche partout sur sa quatrième balle de set.

Mais au lieu de continuer sur sa lancée, elle a perdu ses deux premiers jeux de service dans la dernière manche, laissant Kenin se détacher 4-0.

C'est alors qu'elle a laissé paraître des douleurs à l'abdomen, se massant le côté gauche en demandant l'intervention d'un médecin et un temps mort médical pour quitter le court.

Mais rien n'a changé à son retour. Elle a perdu d'emblée son service (5-0) et, dans le dernier jeu, elle a ostensiblement montré qu'elle souffrait: pliée en deux, mâchoire serrée, mutisme...

Kenin s'est imposée sur sa première balle de match.