Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

UFC

UFC: Jourdain doit se contenter d’un verdict nul

Publié | Mis à jour

Charles Jourdain a livré une performance en deux temps, samedi soir, lors du gala UFC Fight Island présenté dans les Émirats Arabes Unis. 

Le Québécois (10-3-1) a dû se contenter d’un verdict nul majoritaire contre l’Australien Josh Culibao (8-1-1) au terme des trois rounds d’action. Les juges ont remis des cartes de 30-27 en faveur de Jourdain, 29-28 pour Culibao et de 28-28. 

Le troisième juge a donné l’avantage à Culibao lors des deux premiers assauts. Toutefois, lors du troisième, il a donné un 10-8 à Jourdain pour arriver à un score de 28-28.

Plusieurs observateurs se sont demandés ce que le premier juge avait mis dans son café pour donner un tel pointage. Jourdain a clairement perdu le premier round.

Le Québécois s’est fait ébranler dès les premières minutes de l’affrontement. Après un coup de pied raté, Culibao l’a atteint avec une solide droite au visage. Il a eu besoin de plusieurs secondes avant de retrouver ses esprits, mais les dommages étaient faits.

On soupçonne que la fierté de Beloeil a subi une fracture du nez avec le coup de son adversaire. On aura la confirmation dans les prochains jours.

Retour en force

Jourdain est parvenu à retrouver à ses esprits pour le deuxième round. Par contre, il a montré plusieurs signes d’hésitation entre ses attaques. Le protégé de Fabio Holanda ne profitait pas des ouvertures offertes par Culibao.

Il a bien terminé l’assaut en tentant une guillotine à son opposant. D’ailleurs, Jourdain a connu de bons moments lorsque le combat s’est transporté au sol.

Avant le troisième round, Louis Jourdain a dit à son frère: «C’est une question de vie ou de mort». Charles bien a compris le message. Il a disputé cinq bonnes minutes en mettant la pression sur Culibao au point de l’ébranler.

Dans les derniers instants du duel, Jourdain est passé très près de réussir une clé de bras à Culibao. Il a simplement manqué de temps.

Si Jourdain avait commencé le combat comme il l’avait fini, il aurait obtenu la victoire. Il aura sûrement un gout amer en bouche après cette prestation alors qu’il était favori pour l’emporter.

Après ses quatre premiers chocs à l’UFC, le Québécois a maintenant une fiche de 1-3. On peut penser que son prochain combat n’aura pas lieu avant 2021.

Entraîneur dans le pétrin

Un ancien entraîneur de Georges St-Pierre a été arrêté en Argentine lundi selon le quotidien The Gazette. Victor Vargotskii, un Montréalais de 56 ans, serait mêlé à un réseau international de blanchiment d’argent.

Vargotskii était l’un des 19 suspects qui ont été arrêtés durant cette vaste enquête internationale contre une organisation criminelle qui est basée à Montréal et à Toronto.

Au cours de sa carrière, Vargotskii a également travaillé dans le coin de l’ancien champion du monde WBC des poids lourds, Bermane Stiverne.

Faits saillants

Le promoteur Camille Estephan attend avec impatience la conférence de presse du premier ministre François Legault qui aura lieu lundi. Il se croise les doigts afin que les autorités de la Santé publique le laissent présenter son gala du 10 octobre à Shawinigan. Au moment d’écrire ces lignes, tout se déroule comme prévu.

Plusieurs rumeurs circulent au sujet des prochaines annonces du gouvernement. L’une d’elles parle d’un retour aux entraînements sans contact pour les sports de combat chez les amateurs.