Impact de Montréal

L’Impact doit «stopper l’hémorragie»

Publié | Mis à jour

Après une semaine de repos plus que nécessaire et quelques jours passés en famille à Montréal, l’Impact va tenter de se sortir de cette vilaine séquence de quatre revers consécutifs en recevant le Fire de Chicago au Red Bull Arena, samedi soir.

Cet affrontement sera présenté à TVA Sports et sur TVA Sports direct à compter de 19h.   

L’attaque pourrait souffler un peu avec le retour de Romell Quioto après deux matchs de suspension, mais il s’est blessé à l’adducteur et sa condition est évaluée quotidiennement.

Le statut incertain de Quioto et de Saphir Taïder (cuisse, évalué quotidiennement) complique les choses.

«On va voir si Quioto et Saphir seront là. Sans eux, on retire 10 buts et 17 implications sur des buts», a rappelé Thierry Henry.

La défense sera aussi hypothéquée par l’absence de Luis Binks, suspendu à la suite du carton rouge reçu dans le match contre les Red Bulls de New York, dimanche dernier.

Ce n’est pas une bonne nouvelle puisque les hommes de Thierry Henry ont accordé 16 buts lors de leurs cinq dernières sorties. Pendant ce temps, outre une explosion de quatre buts face aux Whitecaps de Vancouver, l’attaque a été bien tranquille, ne marquant qu’une fois par rencontre lors des quatre derniers matchs.

Bonne séquence du Fire   

Thierry Henry reconnaît que ça va mal pour son équipe et il espère que le vent tournera à compter de samedi soir.

«Il faut arrêter l’hémorragie contre une équipe de Chicago qui est bien en ce moment. Il faut aller de l’avant et trouver des solutions. Je me répète, je le sais.»

Henry est une fois de plus revenu sur les conditions difficiles dans lesquelles son équipe est plongée.

«On a été en quarantaine, on n’a pas pu s’occuper des blessés et on n’a pas pu s’entraîner. Ce n’est pas une préparation idéale pour un match, mais il fallait qu’ils rentrent pour que les gars se ressourcent.»

Des munitions limitées   

Même si le Bleu-blanc-noir a fait l’acquisition de l’attaquant Mason Toye du Minnesota United plus tôt cette semaine, celui-ci ne sera disponible que pour le match de mercredi prochain contre le Crew de Columbus puisqu’il ne peut pas s’entraîner avec l’équipe avant demain, au minimum, en raison du protocole sanitaire de la Major League Soccer.

Comme la quarantaine obligatoire a forcé les joueurs à rester chez eux lors de leur bref retour à Montréal cette semaine, les blessés n’ont pu recevoir de traitements au Centre Nutrilait.

C’est donc dire qu’encore une fois, les munitions seront limitées sur le banc de touche montréalais pour Thierry Henry, qui n’a pas le choix de faire avec ce qu’il a sous la main.

Comme Anthony Jackson-Hamel (genou), Ballou Tabla (adducteur) et Orji Okwonkwo (ischio-jambiers) sont blessés, aussi bien dire qu’il n’a aucune cartouche offensive à sa disposition.

Outre Okwonkwo, qui sera à l’écart pour une période de quatre à six semaines, Emanuel Maciel ratera de deux à trois semaines sen raison d’une hernie sportive et Jorge Corrales (cheville) est évalué quotidiennement.

Henry Impressionné par Toye   

Même si Toye ne pourra pas jouer samedi soir, Thierry Henry a reconnu qu’il aime le profil du jeune homme.

«Mason a un profil MLS. Il prend la profondeur et il termine du pied droit et du pied gauche.»

Il faut dire que l’acquisition d’un autre attaquant n’est pas un luxe pour l’Impact, qui n’a pas de réel attaquant pour assumer le rôle de partant puisque Romell Quioto est d’abord un joueur de couloir.

«On a péché un peu avec la position d’attaquant cette année en raison des circonstances, a convenu Henry. On a perdu Orji, on a perdu Jackson, Romell nous a beaucoup aidés en jouant à toutes les positions. »