Crédit : AFP

Baseball - MLB

«J’ai honte»

Publié | Mis à jour

Le stade des Rangers, le Globe Life Field, accueillera des matchs éliminatoires durant les prochains jours, mais ce sera sans la présence des Rangers qui ont raté leur mission en 2020, au grand dam de leur propriétaire Ray Davis.

L’homme d’affaires n’a pas du tout apprécié voir son club terminer dans les bas-fonds du classement. Effectivement, les Rangers ont affiché le pire dossier (22-38) de la Ligue américaine cette année et il peine à expliquer ce qui s’est passé. Davis a d’ailleurs évoqué la célèbre œuvre «Le Magicien d’Oz» pour mieux illustrer les derniers mois désastreux de son organisation.

«Je pense que la méchante sorcière du Nord a pris contrôle de toute l’industrie du baseball en janvier 2020 pour nous jeter un mauvais sort, a-t-il dit au site MLB.com. Je n’ai pas d’explication pour tenter de justifier et de comprendre ce qui est arrivé à notre équipe, à nos joueurs et aux autres clubs cette année.»

Dégoûté

Au Texas, les Rangers croyaient avoir fait la bonne affaire en obtenant les artilleurs Corey Kluber, Kyle Gibson et Jordan Lyles durant la saison morte. Le premier n’a toutefois lancé qu’une manche à cause d’une blessure à l’épaule, tandis que les deux autres n’ont pas répondu aux attentes. C’est sans compter l’enclos des releveurs qui a été amputé rapidement de Jose Leclerc. Le spécialiste des fins de match est tombé au combat après deux parties, touché à l’épaule. La magie n'était pas vraiment au rendez-vous.

«Je n’ai pas d’excuses. Tout ce que je peux dire, c’est que j’ai honte. Pour notre club et nos partisans, j’ai honte. Je souhaitais que ça se passe autrement. Nous devons corriger ce que nous n’avons pas bien fait et nous améliorer. Voilà notre plan pour l’an prochain et le suivant», a souligné Davis.

Ce dernier a cependant accordé un vote de confiance au directeur général Jon Daniels, en poste depuis 2005.

«Nous avons accédé aux séries, je pense, six fois dans les 11 dernières années. Jon a prouvé qu’il peut former de bonnes équipes. Si vous pensez qu’on doit le remplacer, vous allez rester avec vos questions. Nous avons une identité propre, un groupe de joueurs qui sait comment accomplir le boulot. Je crois qu’ils le feront à nouveau.»