Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

UFC

Charles Jourdain plus structuré

Publié | Mis à jour

Lors de sa défaite contre Andre Fili le 13 juin dernier, Charles Jourdain est allé à l’école. Le Québécois a appris des leçons qui pourraient lui être bénéfiques, samedi soir, lorsqu’il croisera le fer avec Joshua Culibao dans un gala de l’UFC présenté à Abu Dhabi.

Culibao (8-1, 5 K.-O), un Australien de 26 ans, revient d’une défaite par knock-out.

«Même si j’ai encaissé deux défaites à mes trois premiers combats, je me suis bien débrouillé dans des situations difficiles, a souligné Jourdain lors d’une entrevue au «Journal de Montréal» avant son départ pour Abu Dhabi. J’ai tout laissé dans le ring chaque fois. Contre Fili, ce fut la victoire de l’expérience. Contre Culibao, je vais affronter un gars avec le même type d’expérience que moi.»

«Je crois même que je serai le favori pour la première fois que je suis à l’UFC. Ça fait du bien d’être dans ce rôle.»

Un camp structuré

Après sa défaite contre Fili, Jourdain n’a pas hésité à retourner à la planche à dessin. Il a établi des bases solides pour son camp d’entraînement en prévision de son choc avec Culibao.

«Au cours des dernières semaines, j’ai eu plusieurs bonnes discussions avec Yoni Sherbatov sur plusieurs sujets, a indiqué Jourdain. Il m’a notamment référé à Jarek Kulesza afin qu’il s’occupe de ma préparation physique.»

«Ce fut très positif. Jarek m’a permis de repousser mes limites.»

Le nom de Kulesza est bien connu dans le monde des sports de combat. Il s’est occupé de la préparation physique des boxeurs d’Eye of the Tiger Management pendant quelques années.

Puis, Jourdain a décidé de ramener son ancien entraîneur Cyril Robert au sein de son équipe. Fabio Holanda demeure toutefois l’entraîneur-chef de l’équipe.

«Cyril me connaît tellement bien. C’est bon de le retrouver et d’avoir quelqu’un qui me connaît depuis mes débuts. Il sait peser sur les bons boutons dans les bons moments.»

Long voyage

Jourdain a quitté Montréal plus d’une dizaine de jours avant son combat. Et la raison est simple.

«Lors d’une de leurs cartes à Fight Island, les dirigeants de l’UFC ont été obligés d’annuler plusieurs combats en raison de la COVID, a raconté l’ancien champion de TKO MMA. Pour éviter à nouveau ce type de situation, ils ont décidé de réunir tous les combattants à Las Vegas. Nous sommes tous testés pour la COVID à notre arrivée, tout en ayant la chance de nous entraîner dans les installations de haute performance de l’UFC.»

«Puis, on a pris un avion en direction d’Abu Dhabi. On a donc une semaine complète pour m’habituer au décalage horaire et finaliser ma coupe de poids. Pour moi, c’est un privilège de me retrouver à Fight Island.»

Le combat de la volonté

Charles Jourdain est très conscient de ce qui l’attend dans l’octogone contre Joshua Culibao. Ce sera un duel entre deux combattants qui ne font pas dans la dentelle.

«Il [Culibao] ne me connait pas bien. Il ne sait pas à quel point je suis résilient et à quel point je suis prêt à tout laisser dans l’octogone», a souligné Jourdain.

«Culibao n’a jamais affronté un gars aussi affamé que moi et je vais lui démontrer. Je sais qu’il a une bonne force de frappe, mais je ne suis pas convaincu qu’il a l’oeil du tigre.»

Par contre, Jourdain sait très bien qu’il n’y a pas de combats faciles dans l’UFC.

«De ce que j’ai vu sur vidéo, Culibao est un gars qui devient moins dangereux lorsque le doute s’installe chez lui. Ce sera à moi de m’imposer dès le départ pour le placer dans cette zone.»

Par contre, il sait très bien que Culibao pourrait être tenté d’amener le combat au sol. Jourdain a continué de travailler sur cette facette durant son dernier camp d’entraînement.

Depuis son arrivée à l’UFC, Jourdain a prouvé qu’il était un guerrier. Il doit maintenant être capable d’aligner quelques victoires afin de cogner à la porte du top 15 lors des deux premières années.

Nouveau contrat

Dans les dernières semaines, Jourdain a signé un nouveau contrat de quatre combats avec l’UFC.

«Mes trois premiers duels ont servi à mettre mon nom sur la table, a mentionné le combattant de Beloeil. Les dirigeants de l’UFC ont été élogieux à mon endroit et ils aiment ce qu’ils voient de ma part.»

«Ils m’ont seulement dit de prendre mon temps. Pour ce qui est de l’argent, ça vient en deuxième pour moi. Cependant, je peux dire que mes bourses seront presque doublées.»