Crédit : AFP

NBA

Le Heat adore son statut de négligé

Publié | Mis à jour

Malgré une saison en demi-teinte, le Heat de Miami semble surfer sur son étiquette de négligé, si bien qu’il disputera la finale de la NBA pour une première fois en six ans.

Tombeur des Celtics de Boston en finale de l’Est en vertu d’une victoire de 125 à 113 lors du sixième match disputé dimanche, le club de la Floride est ainsi devenu l’équipe la moins bien classée (cinquième de son association) à accéder à la finale depuis les Knicks de New York (huitièmes) en 1999.

Il devra maintenant affronter les Lakers de Los Angeles, premiers dans l’Ouest au terme de la saison régulière. Mais ces nombres ne comptent plus aux yeux du Heat.

«Je ne regarde pas les positions, a dit Jimmy Butler après la victoire, selon le quotidien "Miami Herald". Il s'agit de savoir qui joue le meilleur basketball au bon moment. J'ai l'impression que nous n'avons pas encore joué notre meilleur basket, mais en cours de route, nous réalisons ce que nous devons faire pour aller de l'avant.»

Puiser dans les ressources

Pour espérer un triomphe, le Heat devra compter sur Bam Adebayo, qui a été invité une première fois au match des étoiles cette saison.

Celui-ci, qui avait publiquement critiqué son propre jeu au terme de la défaite de 121 à 108 des siens lors du cinquième duel, a fortement réagi, dimanche, avec une performance de 32 points en 14 rebonds.

L’athlète de 23 ans a particulièrement été efficace en fin de rencontre, récupérant pas moins de sept ballons sous son panier pendant que son équipe s’efforçait d’effacer un retard de six points. Il a également inscrit 10 points lors de cet ultime engagement, donnant ainsi confiance à ses coéquipiers.

«Vous voyez Bam puiser dans ses ressources de joueur-étoile, a expliqué Tyler Herro. C'est ce qu'il fait. Il est de toute évidence l’un des meilleurs joueurs de la ligue. Quand il arrive sur le terrain avec cette mentalité, tout est différent pour nous.»

La finale se mettra en branle mercredi, à Orlando.