Séries 2020 de la LNH

Le Lightning remporte la coupe Stanley!

Publié | Mis à jour

Le dernier son de la sirène, la remise du trophée, les joueurs qui célèbrent dans un aréna vide.

Non, cette description n’est pas celle des célébrations suivant le match de championnat de la Ligue de hockey des mauvais compagnons du dimanche matin. C’est plutôt celle de la victoire du Lightning de Tampa Bay qui, en battant les Stars de Dallas par la marque de 2 à 0, a remporté la prestigieuse coupe Stanley, lundi soir, dans la bulle d’Edmonton.

Voyez, dans la vidéo ci-dessus, les célébrations du Lightning entourant cette spectaculaire victoire.  

La deuxième de son histoire, mais assurément la plus bizarre. Et ce, peut-être à tout jamais. Plus tôt cette semaine, Jon Cooper avait parlé d’une « saison qui ne veut pas finir ». Il n’était pas loin de la vérité. 

Pas moins de 362 jours se sont écoulés entre la première journée du calendrier régulier, le 2 octobre, et la présentation de la coupe Stanley par Gary Bettman. Il s’agit pratiquement d’une année civile complète. On parle également de 65 jours dans les bulles de Toronto et d’Edmonton.

L’attaquant Brayden Point a d’ailleurs souligné le caractère particulier de ce championnat pour les joueurs du Lightning.

« La beauté de notre équipe, c’est que tout le monde a contribué, a-t-il déclaré. C’est ce qui rend cette victoire encore plus spéciale. »

Le Conn-Smythe à Hedman  

Avec ses 10 buts, le troisième plus haut total pour un défenseur en séries éliminatoires, Victor Hedman s’est vu remettre le trophée Conn-Smythe à titre de joueur le plus utile des séries.

Utilisé dans toutes les facettes du jeu par Jon Cooper, le Suédois a passé plus de 25 minutes sur la glace par rencontre.

Le Lightning n’a rien donné aux Stars... à part de solides mises en échec. Complètement embouteillés, les hommes de Rick Bowness n’avaient dirigé que huit tirs sur le filet d’Andrei Vasilevskiy après deux périodes. Les Stars y sont allés d’une poussée du désespoir en étant plus menaçants en troisième, mais se sont butés à la muraille russe.

Tiré la plupart du temps par ses têtes d’affiche, le Lightning a pu compter sur la contribution de ses joueurs de soutien. Alexander Volkov a provoqué une punition qui a mené, quelques instants plus tard, au but de Brayden Point.

Puis, Patrick Maroon, avec un superbe jeu pour intercepter une passe au vol en zone neutre, a préparé le but de Blake Coleman en compagnie de Cédric Paquette. Coleman, celui-là même que Julien BriseBois a acquis en retour d’un choix de premier tour et de l’espoir de premier plan, Nolan Foote, à l’approche de la date limite des transactions.

 Une conquête spéciale  

Cette conquête de la coupe Stanley aura été spéciale à tous les points de vue. Steven Stamkos, dont le temps de jeu aura été limité à 2 min 47 s de jeu durant tout le temps passé dans les bulles de Toronto et d’Edmonton, a été invité à soulever le trophée par le commissaire Gary Bettman. Un juste retour des choses pour le capitaine du Lightning, dont l’inspiration n’est certainement pas étrangère à ce championnat.

« Ça veut tout dire pour moi. Je suis tellement fier de cette équipe. Je ne trouve pas les mots. Nous pouvons célébrer ensemble. Je réalise un rêve. C’est magique de faire partie de cette équipe », a déclaré l’Ontarien, victime d’une mystérieuse blessure lors de son retour à l’entraînement.

Célébrations sur FaceTime  

L’autre particularité, c’est que les joueurs n’ont pas été en mesure de savourer ce précieux moment avec les membres de leurs familles. Des célébrations qui sont habituellement empreintes de beaucoup d’émotion pour les parents qui ont vu grandir leur rejeton, de même que pour la conjointe et les enfants, dont les sacrifices sont parfois aussi grands que ceux des joueurs eux-mêmes.

D’ailleurs, la coupe Stanley n’a probablement jamais été aussi souvent sollicitée pour ses séances FaceTime que lundi soir, sur la patinoire de la Place Rogers.

« C’était difficile de regarder mes coéquipiers (jouer sans moi). J’ai trouvé ça émotif depuis six semaines. J’ai hâte de fêter avec ma famille », a mentionné Stamkos à ce sujet.

Équipe déterminée  

Le Lightning aura eu besoin de 25 matchs pour mettre la main sur la coupe. Un tournoi qui s’est étiré sur les quatre tours habituels auxquels il faut ajouter le tournoi à la ronde qui visait à déterminer les quatre premières positions de l’Association de l’Est. Jamais, en cours de route, les Floridiens n’ont perdu deux rencontres de suite. Chacun de leurs sept revers a été suivi d’une victoire.

Tout un contraste avec l’an dernier, alors que le Lightning, champion du calendrier régulier, s’était fait balayer en quatre matchs rapides par les Blue Jackets de Columbus dès le tour initial. Mine de rien, les Floridiens ont fait du chemin.

« C’est difficile d’expliquer ce que je ressens. C’est un rêve qui devient réalité, la plus belle expérience de ma carrière. Nous avons vécu de belles choses. Nous n’oublierons jamais cette conquête dans la bulle », a souligné Victor Hedman, récipiendaire du trophée Conn-Smythe. 

Contribution de tous  

À la suite de cette élimination de 2019, Julien BriseBois, directeur général de l’équipe, a fait un travail colossal pour amener rudesse, détermination et expérience au sein de son groupe. 

Kevin Shattenkirk, Pat Maroon, Blake Coleman et Barclay Goodrow ont tous contribué à ce titre.

« Nous étions un groupe déterminé. Nous avons ajouté des pièces importantes à notre équipe pour jouer d’une façon un peu différente, a soutenu le défenseur suédois. Tous les gars ont joué un rôle. Nous voulions terminer le travail ce soir [lundi]. Dallas avait une bonne équipe avec de très bons joueurs. » 

CE QU’ON A REMARQUÉ...   

Le nom de Joseph sur la coupe  

Jon Cooper a inséré Alexander Volkov à la place de Carter Verhaeghe. Le Russe enfilait ainsi son uniforme pour la première fois depuis le 13 février. Ce faisant, Mathieu Joseph est devenu le seul patineur du Lightning à n’avoir joué aucun des 25 matchs du Lightning dans la bulle. Au moins, le Québécois a disputé plus de la moitié des rencontres du Lightning en saison régulière (37 sur 70), ce qui assure que son nom soit gravé sur la coupe Stanley.

Vasilevskiy au sommet  

Le gardien Curtis McElhinney a vécu la même chose. Dans son cas cependant, il faut dire que son rôle de second à Andrei Vasilesvkiy ne lui laissait que très peu de chance de voir de l’action. D’ailleurs, Vasilevskiy est devenu le gardien ayant disputé le plus de minutes dans un parcours éliminatoire. Avec 1708 min 12 s, il a surpassé les 1655 minutes accumulées par Miikka Kiprusoff devant le filet des Flames de Calgary, lors des séries de 2004.

Radulov dans son assiette?  

Reconnu comme un tireur, Alexander Radulov s’est curieusement retenu au cours de cette finale. Bien qu’il était en bonne position pour s’exécuter, il a souvent opté pour une passe. Blessure ou perte de confiance devant Vasilevskiy ? Difficile à dire. Au cours de la saison, il a maintenu une moyenne de 2,2 tirs par match. En finale, cette moyenne a chuté à 1,5.

⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊⚊

SOMMAIRE                                       

3e période:                    

20:00 - Fin du match. Le Lightning remporte la coupe Stanley! 

16:02 - Anthony Cirelli s'amène à deux contre un en désavantage numérique. Il tente le tir haut, mais Khudobin demeure de glace. 

15:27 - Ryan McDonagh est chassé pour avoir fait trébucher. Avantage numérique aux Stars! 

15:27 - Tyler Seguin s'empare d'un retour de lancer et tente d'inscrire les Stars au pointage, mais Andrei Vasilevskiy se déplace rapidement et réalise un sublime arrêt. 

08:14 - Pat Maroon s'amène à deux contre un avec Alexander Volkov. Il choisit de lancer, mais Khudobin bloque son tir. 

07:21 - Victor Hedman s'élance et y va d'un tir des plus puissants, mais Denis Gurianov, courageusement, plonge et bloque la rondelle. 

02:12 - Tyler Seguin est atteint au visage par le bâton de Zach Bogosian. Le geste demeure impuni, malgré le sang apparent sur la bouche de l'attaquant des Stars.  

00:00 - Début de la période. 

2e période:                           

20:00 - Fin de la deuxième période. 

17:52 - PING! Un lointain tir de Ryan McDonagh se fraie un chemin jusqu'à la cage des Stars et termine sa course sur la tige. La marque demeure inchangée: 2-0 Lightning.

16:43 - Blake Coleman, encore lui, s'amène avec vitesse en territoire des Stars. Le #20 décoche une violente frappe, mais Khudobin refuse de céder une troisième fois. 

09:24 - Au tour de Corey Perry de commettre de l'obstruction! L'attaquant en a trop mis sur Andrei Vasilevskiy et est envoyé au cachot pour deux minutes.  

08:34 - Ryan McDonagh est chassé pour un geste d'obstruction sur Tyler Seguin. 

08:01 - BUT! Blake Coleman profite d'une belle remise du Québécois Cédric Paquette et marque à l'aide d'un sublime tir sur réception. Alexander Radulov s'est rendu coupable d'un bête revirement sur le jeu. 2-0 Lightning!

00:00 - Début de la période. 

1re période:                                       

20:00 - Fin du premier engagement. 

19:34 - Tyler Seguin y va d'une bonne frappe sur réception, mais Vasilevskiy se dresse à nouveau. 

18:36 - Victor Hedman est chassé pour avoir fait trébucher Corey Perry. Avantage numérique Dallas. 

17:20 - Jason Dickinson s'amène à deux contre un et décoche un excellent lancer, mais Andrei Vasilevskiy ferme la porte. Un premier tir en plus de douze minutes pour les Stars! 

12:23 - BUT! Brayden Point saute sur son propre retour de lancer et ouvre la marque! But inscrit en avantage numérique.

11:58 - John Klingberg est envoyé au cachot pour avoir fait trébucher Alexander Volkov.  

11:02 - Posté près du filet des Stars, Tyler Johnson frappe à la porte, mais Anton Khudobin résiste. 

10:34 - Corey Perry envoie valser Mikhail Sergachev le long de la rampe. Un contact très sévère.

08:30 - Justin Dowling bénéficie d'une belle occasion en désavantage numérique. Il décoche un bon lancer du haut des cercles, mais la rondelle rate la cible de peu. 

06:32 - Andrew Cogliano est chassé pour avoir fait trébucher Brayden Point. 

06:00 - Zach Bogosian lance les hostilités avec une percutante mise en échec sur Alexander Radulov. Un coup d'épaule servi en plein centre de la patinoire!

00:00 - Début du match.