Crédit : AFP

LNH

Rachats: les principaux candidats

Publié | Mis à jour

Les directeurs généraux de la Ligue nationale de hockey pourront procéder à des rachats de contrats à compter de vendredi. 

Voici une liste des principaux candidats :   

Karl Alzner   

Lorsqu’il est question de cette option, le nom de Karl Alzner vient aussitôt en tête. 

Le vétéran défenseur a disputé seulement quatre matchs avec les Canadiens de Montréal la saison dernière, passant la majorité de celle-ci dans la Ligue américaine avec le Rocket de Laval.       

Par contre, n’en déplaise aux partisans, même s’il reste encore deux années à écouler à l’entente avec Alzner, à un salaire de 4,625 millions $, ça ne vaudrait pas la peine de racheter son contrat, selon le journaliste de TVA Sports Renaud Lavoie. 

«Présentement, ça ne ferait pas beaucoup de sens, même si son salaire est énorme», a-t-il dit récemment à l’émission JiC.

Marc Bergevin sauverait effectivement plus d’argent en laissant Alzner poireauter à Laval en raison d’une clause spéciale dans son contrat. 

Marc-André Fleury   

S’il y a un cas qui semble d’ores et déjà réglé, c’est bien celui de Marc-André Fleury, qui poursuivra vraisemblablement sa carrière ailleurs qu’à Las Vegas. 

À la surprise de plusieurs observateurs et amateurs, le Québécois a perdu son poste de gardien partant des Golden Knights aux dépens de Robin Lehner, acquis par voie de transaction à la date limite le 24 février dernier. 

Pendant que «Flower» était confiné au bout du banc, Lehner a tout fait pour préserver son rôle durant les séries éliminatoires, lui qui a maintenu une moyenne de buts alloués de 1,99 et un taux d’efficacité de ,917. 

Les Golden Knights devront toutefois accorder un nouveau contrat à Lehner puisque ce dernier deviendra joueur autonome sans compensation le 9 octobre. Une entente de principe serait cependant déjà conclue, ce qui signifie le départ imminent de Fleury. 

Reste à voir si ce sera un rachat ou un échange. Si les Knights choisissent la première possibilité, ils épargneraient 4,4 M$ en 2020-2021 et 3,9 M$ la saison suivante. 

Henrik Lundqvist   

Parlant de vétéran gardien, ça sent la fin pour Henrik Lundqvist avec les Rangers de New York. 

L’émergence d’Igor Shesterkin et d’Alexandar Georgiev devrait inciter le directeur général Jeff Gorton à couper les ponts avec le Suédois de 38 ans, qui n’est plus l’ombre de lui-même depuis deux saisons. 

C’est dommage pour Lundqvist, un futur membre du Temple de la renommée, que ça se termine ainsi avec les Rangers, après avoir rendu de si précieux services à l’équipe qui l’a repêché en 2000. Mais il n’y a pas de sentiments en affaires, dit-on. 

Surtout que Gorton peut sauver pas moins de 12 M$ en rachetant le contrat de Lundqvist, en comptant celui de Kevin Shattenkirk. 

Brendan Smith / Marc Staal   

En plus de Lundqvist, les Rangers devraient songer à faire de même avec Brendan Smith et/ou Marc Staal. 

Ils ne gagneraient peut-être pas autant au charge, mais quand même. Les deux défenseurs sont surpayés pour leur apport à l’équipe. Particulièrement Staal à 5,7 M$, comparativement à 4,35 M$ pour Smith. 

L’opération rapporterait environ 3,6 M$ supplémentaires aux «Blueshirts». 

Kyle Turris   

À Nashville, si les Predators veulent alléger leur masse salariale, le directeur général David Poile pourrait être tenté de racheter le contrat de Kyle Turris. 

L’attaquant en arrache depuis qu’il s’est joint à l’équipe en 2017. En 182 matchs dans la capitale du country, Turris totalise seulement 29 buts, soit presqu’autant qu’à sa dernière saison complète avec les Sénateurs d’Ottawa en 2016-2017 (27 buts). Ce n’est pas mieux pour les points avec une faible récolte de 54... en deux ans.  

Turris n’a pas été plus utile en séries éliminatoires avec un tout petit but en 23 rencontres. 

Un rachat permettrait à Poile d’épargner 4 M$ en espace sous la masse salariale pour les quatre prochaines années. 

Zach Smith   

À Chicago, Zach Smith est un autre candidat logique. 

Les Blackhawks ont peu de marge de manœuvre financièrement et doivent négocier avec deux attaquants beaucoup plus prometteurs en Dylan Strome et Dominik Kubalik, qui deviendront joueurs autonomes avec compensation. 

Un salaire de 3,25 M$ est trop élevé pour Smith, un joueur de soutien qui passe moins de 12 minutes par match sur la glace. De plus, le centre de 32 ans n’a engrangé que 11 points en 50 matchs en 2019-2020. 

Mentions honorables :  

Andrew Ladd (Islanders), Alex Steen (Blues), James Neal (Oilers), Kyle Okposo (Islanders) et Justin Abdelkader (Red Wings).  

Soulignons que la période des rachats se conclura le 8 octobre, soit la veille de l’ouverture du marché des joueurs autonomes.