Crédit : AFP

Séries 2020 de la LNH

Rick Bowness s’ennuie du grand air et du gazon

Publié | Mis à jour

Des 10 capitales provinciales du Canada, la ville d’Edmonton ne gagnera jamais un concours pour son architecture. Sans méchanceté, elle restera toujours loin d’un site appartenant au patrimoine mondial de l’UNESCO.

À l’intérieur de la zone sécurisée, alias la bulle, les joueurs, entraîneurs et employés de la Ligue nationale de hockey (LNH) rêveraient d’en sortir. Même pour se plonger dans les rues abandonnées du centre-ville de la capitale albertaine.

Depuis la fin de juillet, les Stars de Dallas sont confinés à un petit périmètre. Oui, ils logent dans un hôtel très luxueux au JW Marriott, mais ils ne profitent pratiquement jamais de l’air frais. Il y a une passerelle qui relie l’hôtel à la Place Rogers. Pour la sécurité en temps de pandémie, c’est encore mieux. Mais pour s’aérer le cerveau, ce n’est pas l’idéal.

Se changer les idées

Rick Bowness a encore une fois décrit sa réalité à l’intérieur de la bulle.

«Je n’ai pas marché sur du gazon depuis plus de huit semaines, je n’ai pas eu de souper avec ma femme, a expliqué le sympathique entraîneur des Stars. Oui, nous sommes en séries, nous nous concentrons sur le hockey. Mais tu as besoin d’une pause dans la vie, surtout quand tu es en plein cœur des séries. Tu cherches à te changer les idées.

«J’aime courir, mais j’aime le faire à l’extérieur. Je ne peux pas faire ça maintenant. C’est difficile de vivre dans la bulle, mais il n’y a pas un autre endroit où nous voudrions être. Nous avons la chance de jouer pour la coupe Stanley. La LNH a fait un travail phénoménal pour garder tout le monde en santé. J’ai 65 ans et je suis reconnaissant des efforts de la LNH. J’avais des doutes à mon départ de Dallas pour la zone sécurisée à Edmonton. Je n’ai plus aucun doute maintenant. C’est très sécuritaire. Nous nous faisons tester tous les jours pour la COVID-19 et nous portons nos masques. C’est probablement l’endroit le plus sécuritaire.

«Malgré ça, je dois reconnaître que je m’ennuie des petites choses de la vie régulière. Je ne peux pas faire les mêmes choses qui me permettent de relaxer en temps normal. Mais comme tout le monde, je m’adapte.»

Sans Faksa

Les Stars poursuivront leur route encore une fois sans Radek Faksa. Blessé lors du troisième match de la finale de l’Ouest contre les Golden Knights de Vegas, le centre a maintenant manqué les quatre dernières rencontres. Bowness a dit qu’il n’est toujours pas en assez bonne condition physique pour jouer.

Blake Comeau, qui a encaissé une percutante mise en échec de Ryan McDonagh lors de la dernière rencontre, pourrait aussi s’absenter pour le troisième match de la finale contre le Lightning de Tampa Bay.