Canadiens de Montréal

Nick Suzuki: «JiC» en désaccord avec les amateurs

Publié | Mis à jour

Les dernières séries éliminatoires auront permis aux amateurs du CH de découvrir à quel point Nick Suzuki pouvait (et allait) être dominant. 

À seulement 21 ans, le numéro 14 a, tout au long du tournoi de reprise de la LNH, démontré une spectaculaire aisance sur le plan offensif, mais également une impressionnante maturité en territoire défensif.   

Globalement, Suzuki a compilé une fiche de sept points en 10 matchs éliminatoires en 2020. Opposé à des joueurs de centre comme Evgeni Malkin et Sean Couturier, il n’a jamais mal paru. 

Et le petit droitier avait également bien performé avant la pause engendrée par la pandémie de COVID-19. D’ailleurs, sa belle saison régulière a été récompensée hier dans le cadre de la remise virtuelle des prix de la LNH, où il a été inséré au sein de l’équipe d’étoiles des recrues. 

Cette belle nomination a inspiré l’animateur Jean-Charles Lajoie. 

Lors de son traditionnel «Édito», mardi, «JiC» s’est amusé à imaginer le trophée individuel que Nick Suzuki était le plus susceptible de remporter dans les prochaines années. Voyez le segment complet dans la vidéo ci-dessus.

En désaccord avec les amateurs   

En après-midi, les téléspectateurs avaient eux aussi été invités à donner leur avis sur la question. 43,2% des répondants avaient alors indiqué croire que Suzuki allait d’abord rafler le trophée Lady Bing (plus gentilhomme) avant tout autre prix. 

Cette réponse des amateurs a quelque peu déplu à Lajoie. 

«J’interprète cette réponse des gens comme une politesse obligée. L’impression que votre réponse me donne, c’est que vous êtes polis avec le petit gars parce que vous l’aimez bien. Les résultats du sondage m’indiquent que s’il y avait eu une option "aucun trophée", de nombreux répondants auraient emprunté cette avenue.»

«JiC» a ensuite présenté sa vision des choses à ce sujet. 

«J’ai des petites nouvelles pour les gens qui ont voté pour le Lady Bing. Nick Suzuki est-il un joueur générationnel? Un joueur de concession? Peut-être pas. Mais il n’est vraiment pas loin de ce titre. C’est un joueur responsable et électrisant. Avec tout ce qu’il vient de me démontrer à sa première saison dans la LNH, il peut assurément rêver à une place minimale de finaliste au trophée Selke (meilleur attaquant défensif) quelque part au cours de sa carrière. 

«Suzuki va en accumuler des points. Beaucoup. Et c’est connu : on veut maintenant que le meilleur attaquant défensif affiche aussi un bon rendement en attaque. On veut un gars responsable, bon au cercle des mises en jeu, efficace en désavantage numérique et dominant sur la surface en entier. Mais on veut également que le récipiendaire du Selke récolte entre 70 et 75 points. Et tout ça, selon moi, Suzuki est en mesure de l’accomplir.»