Crédit : AFP

NFL

NFL: le Messie improbable?

Publié | Mis à jour

Et si, finalement, Gardner Minshew était vraiment le Messie attendu à Jacksonville?

Le discours ambiant durant la saison morte était que Minshew ferait de son mieux cette saison pour conclure son parcours de quart-arrière comme agneau sacrifié, peu importe son rendement. Que même s’il devait performer à haut niveau, les Jaguars seraient tellement exécrables qu’ils n’auraient d’autre choix que de se tourner vers le prospect générationnel Trevor Lawrence avec le premier choix au prochain repêchage.

Or, lors des deux premiers matchs de la saison, Minshew a tout fait pour changer le narratif. Il a d’abord surpris les Colts en complétant 19 de ses 20 passes, dont trois pour des touchés. Il a dû ensuite s’avouer vaincu de justesse par les Titans, dans un match lors duquel il a accumulé 339 verges et trois autres passes de touchés. Les Dolphins sont les prochains sur sa route demain soir, eux qui se présenteront à Jacksonville avec la 26e défensive contre la passe.

Et soudainement, il est permis de se demander si les Jaguars auront vraiment besoin de regarder ailleurs au printemps prochain...

Peu de considération

Personne ne va donner les clés de la voiture pour les 10 prochaines années à Minshew dans l’immédiat. Il a encore infiniment de choses à prouver. Sa façon de jouer et de se comporter suscitent toutefois une rare vague d’enthousiasme à l’endroit de cette équipe regardée de haut depuis si longtemps.

Pour démontrer le peu de considération que la ligue leur voue, les Jaguars n’ont pas disputé un match sous les projecteurs du dimanche soir depuis 2011. Il faut remonter 12 ans en arrière pour leur dernière présence au Monday Night Football.

Il faudrait un miracle inimaginable pour que Minshew change la donne cette saison, à la tête d’un alignement sauvagement amputé de ses rares vedettes dans les derniers mois.

Pour le choix de sixième ronde au repêchage de l’an dernier, c’est déjà l’année de vérité.

Rien à perdre

Dans ce contexte où il tente de sauver sa peau pour convaincre l’organisation de miser sur lui à long terme, il pourrait se recroqueviller et ne tenter que les jeux sécuritaires. Pourtant, jusqu’ici cette saison, il n’hésite pas à torpiller partout sur le terrain, parfois dans des zones à haut risque.

Là où plusieurs estiment que Minshew a tout à perdre, le quart-arrière voit plutôt une opportunité pour tout gagner. Les Jaguars ont tout intérêt à lui laisser une véritable chance. Si les attentes sont dépassées sur le plan individuel et collectif, les précieux choix acquis au cours des derniers mois pourront servir la cause de l’équipe à d’autres positions. Et la légende de Minshew grandira.

Duel du jeudi

Les forces en présence

DOLPHINS DE MIAMI

 Ryan Fitzpatrick: Quart-arrière, 2 T, 3 INT, 519 verges

 Jordan Howard: Demi offensif, 02 T, 11 verges

 Mike Gesicki: Ailier rapproché, 1 T, 160 verges

JAGUARS DE JACKSONVILLE

 Gardner Minshew: Quart-arrière, 6 T, 2 INT, 512 verges

 James Robinson: Demi offensif, 1 T, 164 verges

 DJ Chark Jr.: Ailier espacé, 1 T, 109 verges

JOUEUR À SURVEILLER

Noah Igbinoghene

 Demi de coin, Dolphins

Igbinoghene a été l’un des trois choix de premier tour des Dolphins au dernier repêchage et il voit déjà du terrain. Il en verra encore plus si Byron Jones rate de l’action. Quand Jones s’est blessé dimanche, Igbinoghene s’est vu assigner une tâche pas évidente, soit de couvrir Stefon Diggs. Le receveur des Bills a capté cinq passes pour 123 verges et un touché lorsque Igbinoghene était face à lui. Le demi de coin est jeune et sera sans doute testé à souhait demain soir.

MA PRÉDICTION

 DOLPHINS: 24

 JAGUARS: 27

________________________________________

L'ÉTAT DES FORCES DANS LA NFL

1. CHIEFS DE KANSAS CITY (2-0)

 Semaine dernière: 1 (=)

Pour la sixième fois depuis la saison dernière, les Chiefs ont remporté un match lors duquel ils accusaient un retard d’au moins 10 points. On s’y habitue, mais reste que ce n’est pas normal ! Patrick Mahomes a eu l’air humain pendant la première demie, mais il a vite retrouvé ses gènes de mutant.

2. RAVENS DE BALTIMORE (2-0)

 Semaine dernière: 2 (=)

Combien d’équipes au fil des ans peuvent se targuer d’avoir amassé 230 verges au sol dans un match, sans qu’aucun des porteurs de ballon n’ait gagné 75 verges ? On sait que l’armée terrestre des Ravens va frapper, mais impossible de savoir de quel canon la charge va provenir.

3. SEATTLE DE SEAHAWKS (2-0)

 Semaine dernière: 4 (+1)

Russell Wilson est devenu le deuxième joueur seulement à lancer cinq passes de touches contre une équipe dirigée par Bill Belichick, après Drew Brees en 2009. Les Seahawks ont remporté une importante victoire, mais il y a lieu de se demander si leur ineptie à chasser les quarts-arrières viendra les hanter.

4. PACKERS DE GREEN BAY (2-0)

 Semaine dernière: 5 (+1)

Les Packers sont devenus la huitième équipe dans l’ère du Super Bowl à inscrire plus de 40 points dans chacun de leurs deux premiers matchs. Les Broncos de 2013 et les Saints de 2009 avaient aussi débuté de la sorte et se sont retrouvés au Super Bowl au terme de la saison.

5. SAINTS DE LA NOUVELLE-ORLÉANS (1-1)

 Semaine dernière: 3 (-2)

Pourquoi les Saints demeurent si bien positionnés dans ce classement après une défaite? Parce qu’ils nous ont habitués à des débuts de saison chancelants pour mieux se ressaisir. Plusieurs se plaisent à enterrer Drew Brees et c’est dans ce contexte qu’il devient à son meilleur.

6. TITANS DE TENNESSE (2-0)

 Semaine dernière: 7 (+1)

Ryan Tannehill a connu un après-midi de feu avec quatre passes de touchés. Qu’a-t-il en commun avec des joueurs comme Jamal Adams, DeVante Parker, Robby Anderson, Kenyon Drake et Jordan Phillips? Loin d’Adam Gase, il performe à haut niveau...

7. BILLS DE BUFFALO (2-0)

 Semaine dernière: 8 (+1)

Dans l’histoire, très peu de quarts-arrières ont débuté une saison avec plus de 700 verges, six passes de touchés et aucune interception après deux matchs. Il y a eu Peyton Manning en 2013, Tom Brady en 2015, Patrick Mahomes en 2019 et... Josh Allen en 2020!

8. STEELERS DE PITTSBURGH (2-0)

 Semaine dernière: 9 (+1)

La défensive des Steelers est deuxième dans la NFL pour les sacs du quart et les revirements forcés. Il n’y a aucun doute qu’il s’agit d’une unité dominante. Il faut toutefois prendre leur dossier avec un grain de sel, après une victoire face aux pauvres Giants et une autre contre les Broncos éclopés.

9. RAMS DE LOS ANGELES (2-0)

 Semaine dernière: 11 (+2)

L’attaque des Rams semble de retour. Celle-ci a amassé 449 verges dimanche face aux Eagles, dont 178 au sol. Il y a longtemps que la course a été aussi efficace dans un plan de match de Sean McVay. Ça pourrait se corser avec un voyage à l’autre bout du pays, chez les Bills, dimanche.

10. CARDINAL DE L'ARIZONA (2-0)

 Semaine dernière: 13 (+3)

Les exploits de Kyler Murray sont salués avec raison, mais c’est la tenue de la défensive qui étonne chez les Cardinals. Face à Washington, cette défensive a obtenu quatre sacs, frappé le quart-arrière huit fois et réussi sept plaqués pour des pertes. Les Cards ne donnent que 17,5 points par match.

11. RAIDERS DE LAS VEGAS (2-0)

 Semaine dernière: 16 (+5)

Les Raiders ont maintenant les munitions pour frapper de partout en attaque. Derek Carr a distribué le ballon à 11 receveurs différents. La victoire face aux Saints prouve qu’ils peuvent rivaliser avec les grosses équipes. Derek Carr semble en parfait contrôle de l’attaque.

12. PATRIOTS DE LA NOUVELLE-ANGLETERRE (1-1)

 Semaine dernière: 10 (-2)

Malgré la défaite, les Patriots ont démontré qu’ils pouvaient être dans le coup contre une excellente équipe. Cam Newton a de nouveau dissipé les doutes à son sujet avec 397 verges par la passe. Il a complété 15 passes qui ont voyagé plus de 10 verges, un sommet parmi ses pairs.

13. BUCCANEERS DE TAMPAY BAY (1-1)

 Semaine dernière: 12 (-1)

La chimie demeure à travailler entre Tom Brady et ses receveurs, qui ont échappé sept passes face aux Panthers. Dans le champ-arrière, Leonard Fournette s’est établi comme une arme fatale avec les jambes fraîches au quatrième quart. Il a gagné 84 verges dans les 10 dernières minutes.

14. 49ERS DE SAN FRANSISCO (1-1)

 Semaine dernière: 6 (-8)

D’accord, les 49ers l’ont emporté, mais ce classement reflète avant tout la triste réalité des blessures qui les affligent. Nick Bosa, Soloman Thomas, Jimmy Garoppolo et Raheem Mostert se sont ajoutés aux Richard Sherman, Deebo Samuel, Dee Ford et George Kittle. Ça tient du mauvais sort.

15. COWBOYS DE DALLAS (1-1)

 Semaine dernière: 14 (=)

Plusieurs prennent un malin plaisir à écorcher Dak Prescott et ses attentes contractuelles, mais la remontée qu’il a orchestrée face aux Falcons, sans ses deux bloqueurs partants, démontre son sang-froid et son talent. Bon, elle démontre aussi la médiocrité abyssale de la défensive des Falcons, mais c’est une autre histoire.

16. COLTS D'INDIANAPOLIS (1-1)

 Semaine dernière: 21 (+5)

Les Colts ont connu un fort match défensif avec trois interceptions, autant de sacs du quart et un touché de sûreté. Offensivement, ce n’est pas tout au beau fixe, mais le porteur recrue Jonathan Taylor, avec 101 verges au sol en plus de six réceptions, prend vite sa place.

17. BEARS DE CHICAGO (2-0)

 Semaine dernière: 19 (+2)

Le dernier match des Bears est le microcosme parfait de la carrière mystérieuse de Mitchell Trubisky. En première demie, face aux Giants, il a amassé 159 verges avec deux passes de touchés. En deuxième demie, il a plutôt collectionné les interceptions (2), avec seulement 31 verges.

18. TEXANS DE HOUSTON (0-2)

 Semaine dernière: 17 (-1)

Qui donnait vraiment une chance aux Texans de ne pas se retrouver avec un dossier de 0-2 après un début de saison cruellement difficile face aux Chiefs et aux Ravens? Cette équipe ne fera pas partie de l’élite, mais avant de l’écarter du portrait des séries, mieux vaut attendre.

19. CHARGERS DE LOS ANGELES (1-1)

 Semaine dernière: 22 (+3)

Il est très décevant que les Chargers promettent de redonner le ballon à Tyrod Taylor dès qu’il sera remis de sa blessure aux côtes. Le jeune Justin Herbert a largement dépassé les attentes à son premier départ à l’improviste et prend des risques calculés que Taylor n’a jamais pris en 10 ans.

20. EAGLES DE PHILADELPHIE (0-2)

 Semaine dernière: 15 (-5)

Le début de saison des Eagles est très décevant, blessures ou pas. Carson Wentz présente quelques statistiques inquiétantes. Il est 31e avec six petites verges par passe. Il est 29e avec 58,8 % de ses passes complétées. Les deux catégories où il est premier? Il a été victime de huit sacs et quatre interceptions.

21. BROWNS DE CLEVELAND (1-1)

 Semaine dernière: 31 (+10)

Enfin, la chimie a opéré entre Baker Mayfield et Odell Beckham. Reste maintenant à refaire le coup contre une véritable défensive digne de ce nom. Au sol, le tandem de Nick Chubb et Kareem Hunt a amassé 210 verges. Les Browns ne perdent pas au change avec l’un ou l’autre sur le terrain.

22. BRONCOS DE DENVER (0-2)

 Semaine dernière: 20 (-2)

Le quart-arrière Drew Lock devrait rater trois à cinq semaines après s’être blessé à l’épaule. La saison du receveur Courtland Sutton est terminée. Il s’agit de nouvelles dévastatrices, considérant le fait que de jeunes joueurs ont besoin de tout le temps de jeu possible pour se développer.

23. FALCONS D'ATLANTA (0-2)

 Semaine dernière: 23 (=)

Jusqu’à dimanche, aucune équipe dans l’histoire de la NFL n’avait subi la défaite après avoir inscrit 39 points sans commettre de revirements. Les équipes dans un tel contexte présentaient un dossier immaculé de 440 victoires et aucune défaite. Fallait bien les Falcons pour casser un moule vieux de 100 ans.

24. VIKINGS DU MINNESOTA (0-2)

 Semaine dernière: 18 (-6)

C’est un début de saison misérable pour les Vikings. Kirk Cousins n’a complété que 11 de ses 26 passes face aux Colts et il semble allergique aux receveurs qui ne s’appellent pas Adam Thielen. La défensive n’est plus l’ombre du millième de ce qu’elle était depuis quelques années.

25. ÉQUIPE DE WASHINGTON (1-1)

 Semaine dernière: 24 (-1)

Déjà que l’équipe éprouvait des ennuis à bien protéger le quart-arrière Dwayne Haskins, voilà que le garde Brandon Scherff devra rater environ deux semaines d’action. La défensive a trouvé le moyen de réussir trois sacs aux dépens de Kyler Murray. Les partisans ont au moins ça à savourer.

26. DOLPHINS DE MIAMI (0-2)

 Semaine dernière: 25 (-1)

L’effort face aux Bills a été vaillant, mais le même décevant résultat est survenu en fin de compte. La perte du demi de coin Byron Jones a lourdement ébranlé la tertiaire des Dolphins, qui a été dépecée par Josh Allen. Et ça continue aussi de ne pas être évident contre la course.

27. JAGUARS DE JACKSONVILLE (1-1)

 Semaine dernière: 27 (=)

Dans les dernières années, les Jaguars offraient un spectacle offensif pitoyable, mais une défensive bourrée de talent et de mordant. Le scénario est totalement inversé avec une attaque jeune et productive, mais une défensive sans saveur et criblée de trous.

28. PANTHERS DE LA CAROLINE (0-2)

 Semaine dernière: 28 (=)

Dans leurs deux défaites à ce jour, les Panthers ont été plus compétitifs que prévu. C’est quand même encourageant pour le nouveau régime de Matt Rhule de voir des joueurs qui laissent tout sur le terrain. La perte de Christian McCaffrey pour quatre à six semaines porte toutefois un dur coup.

29. BENGALS DE CINCINNATI (0-2)

 Semaine dernière: 29 (=)

Joe Burrow a de nouveau impressionné à son deuxième départ. Outre quelques passes errantes, il est généralement précis, atteint ses receveurs sans leur faire perdre leur élan et montre beaucoup de cran en fin de demie et en fin de match. Il lui faut maintenant transformer la culture de l’équipe.

30. LIONS DE DÉTROIT (0-2)

 Semaine dernière: 26 (-4)

En remontant à la saison dernière, les Lions ont maintenant perdu leurs 11 derniers matchs. Ils traversent leurs pires moments depuis qu’ils ont échappé 19 matchs de suite entre 2007 et 2009. Matt Patricia allait amener avec lui la culture des Patriots, qu’ils disaient...

31. GIANTS DE NEW YORK (0-2)

 Semaine dernière: 30 (-1)

La saison de Saquon Barkley est terminée. C’est d’une tristesse inouïe pour ce jeune porteur de ballon qui servait trop souvent de chair à canon derrière une ligne offensive affreusement poreuse. Une saison perdue à cette position où les carrières sont si courtes, c’est un désastre.

32. JETS DE NEW YORK (0-2)

 Semaine dernière: 32 (=)

Face aux Jets, les 49ers étaient privés de leur quart-arrière, de leur porteur numéro un, de leur receveur numéro un, de leur ailier rapproché, de leur meilleur demi de coin, de leur as ailier défensif et ils ont gagné par 18 points. Mesdames, messieurs, une ovation pour les Jets de 2020!