HKN-HKO-SPO-DALLAS-STARS-V-CALGARY-FLAMES---GAME-SIX

Crédit : Photo AFP

Séries 2020 de la LNH

Joe Pavelski : la dernière chance

Publié | Mis à jour

Joe Pavelski avait toujours porté l’uniforme des Sharks. Il faisait partie des meubles à San Jose avec près de 1000 matchs (963) en 13 saisons. Incapable de s’entendre avec l’équipe qui l’avait repêché au septième tour en 2003, Pavelski a opté pour un nouveau départ le 1er juillet 2019.

Le vétéran a ainsi paraphé un contrat de deux ans et 14 millions $ avec les Stars de Dallas. Plus d’un an après cette signature, l’Américain se rapproche de son rêve, celui de gagner pour la première fois la coupe Stanley. 

Par un curieux hasard, il a jonglé entre deux équipes à son départ de San Jose: Dallas et Tampa Bay.

«C’était ma première fois dans le marché des joueurs autonomes, a rappelé Pavelski mardi. Je recevais des appels et j’écoutais des propositions. Je me disais que si j’étais pour partir de San Jose, ce serait pour me joindre à une équipe qui aurait de bonnes chances de gagner. C’était mon but.»

«J’avais identifié quelques équipes et j’avais visité quelques villes, a-t-il poursuivi. J’aimais la structure des Stars, une équipe bien construite défensivement. Et je trouvais qu’il y avait de bons joueurs.»

Pavelski n’a pas parlé directement du Lightning de Tampa Bay, mais on sait qu’il avait aussi négocié avec l’équipe de Jon Cooper.

À ses 13 années à San Jose, Pavelski a atteint une fois la finale. C’était en 2016. Les Sharks s’étaient inclinés en six matchs devant les Penguins de Pittsburgh.

Encore productif

Âgé de 36 ans, Pavelski a encore un impact important au sein d’une équipe et pas juste pour ses qualités de meneur. Après une saison moyenne selon ses standards (31 points, dont 14 buts) en 67 matchs avec les Stars, il a retrouvé son rythme de croisière en séries.

Au deuxième match de la finale de la coupe Stanley, lundi, il a marqué son 10e but à son 23e match. C’était un but à son image. Installé devant le gardien adverse, il a redirigé un tir du défenseur John Klingberg.

Avec ce but, Pavelski est devenu seulement le quatrième joueur de l’histoire de la LNH à inscrire 10 buts ou plus en une année en séries à l’âge de 36 ans ou plus.

Maurice Richard détient le record avec 11 buts en 1958 avec le Canadien. Wayne Gretzky, avec les Rangers en 1997, et Brett Hull, avec les Red Wings en 2004, avaient aussi obtenu 10 buts.

D’ennemis à coéquipiers

Dans le vestiaire des Stars, il y a un autre vétéran qui jouera probablement ses dernières cartes dans une finale de la coupe Stanley. Racheté par les Ducks d’Anaheim l’an dernier, Corey Perry a signé un pacte d’un an et 1,5 million $ avec les Stars.

À 35 ans, Perry en est à ses derniers miles dans la LNH. Mais contrairement à Pavelski, il a déjà une bague de la coupe. Il avait triomphé à sa deuxième saison avec les Ducks, en 2007.

Il n’y a pas si longtemps, Perry et Pavelski étaient des rivaux avec les Ducks et les Sharks.

«À mes années avec les Ducks, je jouais souvent contre les Sharks et Joe, en saison ou en séries, a affirmé Perry avec le sourire. Même sur la scène internationale, il était un rival. Il y a eu plusieurs accrochages avec lui. Mais maintenant, nous sommes des coéquipiers et nous avons la même ambition.

«Il y a quelques matchs, je m’étais retrouvé sur un podium avec Corey, a ajouté Pavelski. Je regardais l’écran et je trouvais ça drôle. J’étais assis à côté de Corey. Nous avons eu de bonnes batailles l’un contre l’autre, mais c’est maintenant agréable de se retrouver dans la même équipe.»