Crédit : AFP

NFL

Daniel Jones a encore des croyants... dont un bien connu

Publié | Mis à jour

Le quart-arrière des Giants de New York Daniel Jones est sur la bonne voie pour connaître une saison 2020 plutôt pénible, mais certains le croient encore capable de sauver son équipe, à commencer par l’ancien pivot Eli Manning.

Le double vainqueur du Super Bowl est bien placé pour parler des ennuis de l’équipe new-yorkaise, lui qui a dû composer avec une ligne offensive poreuse devant lui dans les derniers moments de sa carrière. Conscient que les Giants ont perdu leurs deux premiers matchs de la campagne ainsi que leur demi offensif Saquon Barkley, il pense que la détermination de son successeur au poste de quart peut faire une différence.

«Dès le départ, il a le bon état d’esprit pour obtenir du succès à cette position, a affirmé au site The Athletic l’ex-numéro 10. J’estime qu’il est à l’aise sous pression, il ne perd pas le contrôle. Comme nous tous, il peut se fâcher et devenir frustré, mais ça ne paraît pas trop. Son comportement est adéquat pour rester longtemps dans la NFL et à New York.»

«Je sais qu’il s’efforcera de tout faire pour revenir à son mieux, apprendre et progresser. Et je crois qu’il le fera. J’ai beaucoup de confiance et d’espoir en Daniel qui aura une longue carrière et beaucoup de succès dans la NFL», a poursuivi celui ayant côtoyé Jones en 2019.

Efforts vains

Jusqu’ici, le travail du quart numéro 1 n’a pas donné les résultats attendus sur le terrain. Il a commis trois interceptions au total contre deux touchés, récoltant 520 verges par la passe. Certains se rappellent encore sa mauvaise passe captée dans la zone des buts par les Steelers de Pittsburgh lors du premier match du calendrier régulier, au moment où il était pourchassé par un rival.

Toutefois, Manning n’est pas prêt à clouer au pilori Jones.

«C’est difficile pour les gars oeuvrant à sa position. Ils n’ont pas eu le printemps pour s’habituer à une nouvelle offensive, a-t-il dit, évoquant aussi la présence du nouvel entraîneur-chef Joe Judge. Il essaie d’apprendre tout cela et pas à la sauvette, mais bien durant les rencontres et autres. Il n’a pas eu beaucoup de jeux pour pratiquer. Par contre, je pense qu’il a bien joué dans les deux premières parties. Il a lancé le ballon de manière précise.»

New York accueillera les 49ers de San Francisco, dimanche.