Crédit : rfs/Photo by Joe Giza REUTERS

LNH

Cinq gardiens atypiques en finale

Cinq gardiens atypiques en finale

Félix Séguin, TVA Sports

Publié 21 septembre
Mis à jour 21 septembre

Alors que les gardiens grands, costauds et athlétiques ont la cote dans la Ligue nationale de hockey, Anton Khudobin défie cette tendance.

À 5 pi 11 po et 195 lb, le gardien des Stars de Dallas n’est pas le plus imposant. Toutefois, sa combativité devant son filet lui permet de s’affirmer comme le joueur le plus utile à son équipe depuis le début des séries éliminatoires.  

Toujours perçu comme un gardien réserviste, Khudobin est à trois victoires de mener l’organisation des Stars à une deuxième Coupe Stanley. Qui l’eût cru ?

En plus de son gabarit, c’est le style de Khudobin qui retient l’attention. Il n’est pas le plus élégant. Parfois, il donne l’impression que ses gestes et ses déplacements sont improvisés. 

Cependant, dans son cas, ce n’est pas la façon, mais c’est plutôt le résultat.

Les performances de Khodobin m’ont permis de me souvenir des gardiens atypiques ou très peu orthodoxes qui ont atteint et même gagné la coupe Stanley.

RON HEXTALL (1987 et 1997)

Ron Hextall est allé deux fois en finale de la Coupe Stanley (1987-1997), mais à chaque fois les Flyers de Philadelphie se sont inclinés. 

En 1987, malgré la défaite, Hextall avait quand même mis la main sur le trophée Conn-Smythe. Son style était unique. Élancé et agressif, Hextall était un gardien craint en raison de son caractère bouillant.

ARTUS IRBE (2002)

Originaire de la Lettonie, Artus Irbe avait un style bien à lui. Ses grosses jambières blanches et son casque avec un large grillage le différenciaient des autres gardiens. 

En 2002, Irbe avait permis aux Hurricanes de la Carolines de surprendre et d’atteindre la finale de la Coupe Stanley contre les Red Wings de Detroit. 

ANTTI NIEMI (2010)

En 2010, Antti Niemi est sorti de nulle part lorsqu’il a mené les Blackhawks de Chicago à la Coupe Stanley. Le gardien finlandais avait volé le poste de gardien numéro à Cristobal Huet. 

Son passage avec les Canadiens de Montréal nous a permis de constater que Niemi avait sa façon à lui d’arrêter une rondelle.

TIM THOMAS (2011)

Lorsqu’il avait été un choix de 9e tour des Nordiques de Québec en 1994, Tim Thomas n’avait rien d’un gardien qui allait gagner deux trophées Vézina, un trophée Conn-Smythe et une Coupe Stanley. 

Sur la glace, Thomas donnait souvent l’impression de faire «n’importe quoi» pour arrêter les rondelles. Cependant, sa constance et ses arrêts répétés lui ont permis de s’affirmer comme l’un des meilleurs particulièrement lorsqu’il a gagné la Coupe Stanley en 2011.

DOMINIK HASEK (2002)

Dominik Hasek est certainement l’un des meilleurs gardiens dans toute l’histoire de la LNH. Au total, il aura gagné six fois le trophée Vézina et deux fois le trophée Hart. Son style ne laissait personne indifférent. 

Nous avons rapidement réalisé que ses nombreux arrêts rocambolesques étaient calculés. En 2002, il a finalement remporté la Coupe Stanley avec les Red Wings de Detroit.