Séries 2020 de la LNH

Le vrai DG de l'année?

Publié | Mis à jour

Le choix du directeur général de l’année est arrivé à un bien mauvais moment.

C’est du moins l’avis de notre collègue Michel Bergeron, lui qui estime que les votes des journalistes en vue du trophée Jim Gregory auraient dû avoir lieu à la fin des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

«Ce que je n’aime pas, c’est qu’on a voté pendant les séries. C’est injuste», a lancé l’analyste, samedi, sur les ondes de TVA Sports. 

C’est finalement Lou Lamiorello, le directeur général des Islanders, qui a été préféré à Julien BriseBois, du Lightning de Tampa Bay et Jim Nill, des Stars de Dallas.

Cette décision est tout simplement incompréhensible, selon Bergeron.

«Lou Lamoriello, c’est un vieux de la vieille et il a beaucoup d’amis dans la Ligue nationale. Mais n’en demeure pas moins que c’est Julien BriseBois qui aurait dû être directeur général de l’année!»

BriseBois a notamment effectué plusieurs échanges à la date limite des transactions afin d’améliorer son équipe et ainsi accéder à la finale de la Coupe Stanley.

«Avec les acquisitions qu’il a fait et la saison que le Lightning a connu, il aurait mettre la main sur le trophée.»

Voyez le segment «Sans Filet» dans la vidéo ci-dessus.