Crédit : AFP

NFL

Bengals: un beau test pour Burrow

Publié | Mis à jour

À première vue, un duel du jeudi soir entre Cincinnati et Cleveland n’est pas exactement alléchant. Sauf que Joe Burrow s’amène à la rescousse chez les Bengals et son premier match dans la NFL à heure de grande écoute s’avère un test important.

Le quart-arrière recrue, tout premier choix du dernier repêchage, débarque chez les Bengals comme sauveur présumé d’une franchise qui n’a pas gagné un match de séries depuis 30 ans. 

Si Carson Palmer et Andy Dalton ont donné de belles années à cette équipe en la ramenant au seuil de la respectabilité, il est difficile d’ignorer à quel point les Bengals ont aussi frappé dans le vide au fil du temps.

Qu’il s’agisse de David Klinger en 1992 ou d’Akili Smith en 1999, les pivots que cette organisation a sélectionnés en première ronde n’ont pas toujours produit les résultats escomptés. C’est sans nommer plusieurs autres projets ratés. Palmer a sauvé quelque peu la mise, mais l’image de la franchise en a pris un coup quand il a préféré prendre une retraite prématurée en 2011 plutôt que de continuer à porter les couleurs des Bengals. C’était là son unique façon de forcer la main à l’organisation pour être expédié sous d’autres cieux.

Bref, être le quart-arrière des Bengals n’a pas toujours été signe de bonheur et d’allégresse.

Burrow s’est donc pointé à Cincinnati dans un contexte morose. L’équipe a raté les séries lors des quatre dernières saisons et le climat s’alourdit après toutes ces années dans l’attente interminable d’une victoire en éliminatoires.

Bonne impression 

À son premier match dimanche dernier, Burrow a présenté des statistiques modestes (23 en 36, 193 verges, aucun touché et une interception). Il faut cependant regarder plus loin.

Lors de la séquence offensive finale des siens face aux Chargers, il a conduit l’attaque à la porte des buts, sans temps d’arrêt en poche, face à l’excellente défensive des Chargers.

Sans être spectaculaires, ses premiers pas ont été encourageants. Il sera captivant de le voir face à une défensive nettement moins étanche que celle qu’il vient d’affronter.

Burrow bénéficie d’un bon groupe de receveurs et d’un bon porteur de ballon en Joe Mixon. Sa ligne offensive demeure chancelante et sa défensive le placera rarement en position favorable. Il n’est donc pas dans le contexte le plus confortable pour redorer le blason des Bengals dans l’immédiat.

Contre une équipe généreuse comme les Browns, il faudra toutefois le voir prendre des risques calculés. Les 54 verges par passe tentées dimanche dernier ne mentent pas sur son approche conservatrice. C’est une question de temps — et de confiance — avant que Burrow ouvre la machine.

Duel du jeudi 

Les forces en présence

BENGALS DE CINCINNATI

• Joe Burrow: Quart-arrière, 0 T, 1 INT, 193 verges

• Joe Mixon: Demi offensif, 0 T, 69 verges

• AJ Green: Ailier espacé, 0 T, 51 verges

BROWNS DE CLEVELAND

• Baker Mayfield: Quart-arrière, 1 T, 1 INT, 189 verges

• Nick Chubb: Demi offensif, 0 T, 60 verges

• Jarvis Landry: Ailier espacé, 0 T, 61 verges

JOUEUR À SURVEILLER

Jonah Williams

• Bloqueur, Bengals

Williams, qui avait été un choix élevé en première ronde en 2019, avait raté toute sa saison recrue en raison d’une blessure. Dimanche, à son premier départ en carrière, il n’a pas eu la vie facile face à Joey Bosa et le reste du front défensif des Chargers. Cette fois, c’est Olivier Vernon et Myles Garrett qui s’amènent. Williams est un élément clé dans le développement du jeune quart Joe Burrow, qui s’est souvent retrouvé sous pression à son premier match. Les Bengals ont accordé 48 sacs la saison dernière et trois dimanche passé.

MA PRÉDICTION

• BENGALS: 23

• BROWNS: 27

1. Chiefs de Kansas City

• 1-0

• Semaine dernière : 1

• =

Clyde Edwards-Helaire est devenu le premier porteur depuis Saquon Barkley en 2018 à gagner 100 verges au sol en plus d’inscrire un touché à son premier match. Tenter de freiner l’attaque des Chiefs, c’est un peu comme la COVID. Tu peux essayer de la contenir, mais impossible de l’éradiquer.

2. Ravens de Baltimore

• 1-0

• Semaine dernière : 3

• +1

Certains diront qu’il affrontait les pauvres Bruns, mais Lamar Jackson a connu un troisième match en carrière avec au moins trois passes de touché et un rating de 150 ou plus. Pourtant, les Ravens ont été limités à 3,6 verges par course, comme quoi il peut dominer un match sans son champarrière.

3. Saints de la Nouvelle-Orléans

• 1-0

• Semaine dernière : 4

• +1

C’était un duel entre Drew Brees et Tom Brady, mais finalement, c’est la défensive des Saints qui ressort comme grande gagnante. Celle-ci a virevolté autour de Brady en le frappant à six reprises. Le receveur Michael Thomas ratera quelques semaines, blessé à la cheville. Une perte énorme !

4. Seahawks de Seattle

• 1-0

• Semaine dernière : 5

• +1

Les Seahawks ont attaqué davantage par les airs que par le jeu au sol, avec seulement 20 courses, même s’ils ont rapidement pris l’avance dans le match. Il serait peut-être temps de passer à cette formule en permanence. Russell Wilson a lancé autant de touchés que de passes incomplètes (4).

5. Packers de Green Bay

• 1-0

• Semaine dernière : 6

• +1

L’orgie aérienne que se sont offerts Aaron Rodgers et ses receveurs a relégué dans l’ombre une performance exceptionnelle du demi de coin Jaire Alexander, une étoile montante. Il est devenu le cinquième joueur seulement en 20 ans à enregistrer une interception, un touché de sûreté et un sac dans le même match.

6. 49ers de San Francisco

• 0-1

• Semaine dernière : 2

• -4

Inutile de taper trop hâtivement sur les Niners, qui ont toutes les ressources pour rebondir rapidement. Les blessures chez les receveurs ont fait du tort. Toutefois, Jimmy Garoppolo n’a pas été à son meilleur en fin de match quand la situation l’exigeait. La défensive a été débordée par Kyler Murray.

7. Titans du Tennessee

• 1-0

• Semaine dernière : 7

• =

N’eût été les bourdes du botteur Stephen Gostkowski, qui a raté trois placements et une transformation, les Titans auraient mieux paru. Jeffery Simmons, premier choix de l’an dernier, deviendra vite une force au cœur de la ligne défensive, mais la pression se fait encore trop rare.

8. Bills de Buffalo

• 1-0

• Semaine dernière : 8

• =

Josh Allen a réussi ce qu’aucun autre quart-arrière des Bills n’avait accompli lors des 49 dernières parties de l’équipe : amasser au moins 300 verges ! Malgré l’exploit, il a tout de même commis deux échappés et lancé quelques ballons errants. Ce sera souvent beau, mais jamais parfait.

9. Steelers de Pittsburgh

• 1-0

• Semaine dernière : 9

• =

Les Steelers auraient intérêt à se tourner à temps plein vers le porteur Benny Snell. Son arrivée sur le terrain après la blessure de James Conner a ravivé les troupes. Conner a été productif par le passé, mais la durabilité fait défaut. Snell est mûr pour un plus grand rôle.

10. Patriots de la Nouvelle-Angleterre

• 1-0

• Semaine dernière : 13

• +3

Dire que l’offensive des Patriots est différente en 2020 serait un euphémisme. Les 42 courses et 217 verges de gains au sol représentent les plus hauts totaux pour un match d’ouverture durant l’ère Belichick. La moitié de la défensive montre de nouveaux partants, mais le résultat est aussi probant.

11. Rams de Los Angeles

• 1-0

• Semaine dernière : 17

• +6

La tenue de la ligne offensive, qui représentait le talon d’Achille de l’équipe l’an dernier, a étonné face aux Cowboys. Le comité de porteurs des Rams a amassé 153 verges au sol et le contrôle de l’horloge a fait en sorte que les rivaux ont manqué de temps en fin de parcours.

12. Buccaneers de Tampa Bay

0-1

Semaine dernière : 10

-2

Si on fermait les yeux dimanche, on pouvait presque croire que Jameis Winston était encore le quart-arrière des Bucs. Tom Brady se retrouvera vite sur le banc pour se faire punir de ses péchés. Mais nooooon ! On prend un grand respire. Ce n’est que la première semaine d’activités, après tout.

13. Cardinals de l’Arizona

• 1-0

• Semaine dernière : 21

• +8

Il ne faudrait pas s’étonner que les Cardinals deviennent la sensation de l’heure en septembre avec leurs prochains matchs face à Washington, Detroit, Caroline et New York (Jets). Les Cards à cinq victoires avant même que toutes les feuilles soient tombées des arbres ? Loin d’être impossible.

14. Cowboys de Dallas

• 0-1

• Semaine dernière : 14

• =

En plus de la défaite, les Cowboys ont perdu les services de l’ailier rapproché Blake Jarwin pour le reste de la saison et du secondeur Leighton Vander Esch pour environ huit semaines. Au moins, Aldon Smith a brillé à son retour après quatre années à lutter contre ses démons (11 plaqués, 1 sac).

15. Eagles de Philadelphie

• 0-1

• Semaine dernière : 11

• -4

À observer l’alignement dégarni des Eagles, c’est à se demander si les blessures à Philadelphie ne sont pas devenues un virus hautement contagieux. La ligne offensive, les receveurs et la ligne défensive tombent en ruines. Voilà un problème récurrent depuis deux ans.

16. Raiders de Las Vegas

• 1-0

• Semaine dernière : 19

• +3

Le porteur vedette dans le duel face aux Panthers, c’était Christian McCaffrey. Celui qui ressort toutefois gagnant est Josh Jacobs, avec trois touchés, 93 verges au sol et 46 autres par la passe. Le joueur de deuxième année deviendra vite la pierre angulaire de l’attaque.

17. Texans de Houston

• 0-1

• Semaine dernière : 16

• -1

Le début de saison des Texans est tout simplement brutal. Après le choc face aux Chiefs, les voilà face aux Ravens, puis contre les Steelers. Un jour à la fois, comme disent les grands sages de ce monde, mais le sentiment d’urgence doit déjà se manifester, sous risque de voir la saison dérailler.

18. Vikings du Minnesota

• 0-1

• Semaine dernière : 12

• -6

Quand la défensive cède et que le jeu au sol est ainsi laissé de côté rapidement, les Vikings n’ont tout simplement pas l’équipe pour remonter une pente abrupte. Il ne faut pas lancer la serviette quant aux jeunes demis de coin des Mauves, mais comme première impression, on a vu mieux.

19. Bears de Chicago

• 1-0

• Semaine dernière : 20

• +1

La remontée spectaculaire des Bears a été aidée par le fait que les Lions ont perdu deux demis de coin partants en cours de route, mais il ne faut pas enlever le mérite à Mitchell Trubisky. Laissé pour mort à l’embauche de Nick Foles, il a montré que le talent est là. C’est la constance qui ne l’est pas.

20. Broncos de Denver

• 0-1

• Semaine dernière : 18

• -2

Offensivement, l’absence des receveurs Courtland Sutton et KJ Hamler a fait mal. Drew Lock a manqué d’options, mais l’ailier rapproché Noah Fant semble prêt à exploser. Le tandem de porteurs formé de Melvin Gordon et Phillip Lindsay devra faire mieux. Sur papier, c’est l’une des forces de l’équipe.

21. Colts d’Indianapolis

• 0-1

• Semaine dernière : 15

• -6

Quel départ désastreux pour les Colts ! Une défaite face aux Jaguars, des revirements de Philip Rivers et le porteur Marlon Mack qui est blessé pour le reste de la saison. Rivers n’a plus d’excuse. Peut-être que 22 courses contre 46 passes, c’est un ratio offensif à revoir.

22. Chargers de Los Angeles

• 1-0

• Semaine dernière : 25

• +3

Contre la plupart des équipes de la ligue, les Chargers ne s’en seraient pas sortis indemnes dimanche dernier. Le quart Tyrod Taylor, toujours aussi limité, n’a complété que 16 de ses 30 passes. L’attaque n’a inscrit qu’un touché en trois passages dans la zone payante. Mais une victoire, c’est une victoire.

23. Falcons d’Atlanta

• 0-1

• Semaine dernière : 22

• -1

Rien de neuf chez les Falcons. Matt Ryan accumule les gains aériens (450 verges) plus vite que Gene Simmons cumule les conquêtes. Trois de ses receveurs ont franchi le cap des 100 verges. Et la défensive s’est fait détruire. Pour les poolers, c’est le nirvana. Mais le vrai football n’a rien du football de fantaisie.

24. Équipe de Washington

• 1-0

• Semaine dernière : 28

• +4

L’équipe de Washington ne sera pas dominante cette saison malgré sa victoire, mais son front défensif le sera, après avoir enregistré huit sacs. Une sublime victoire pour l’entraîneur-chef Ron Rivera, qui a subi des traitements de chimiothérapie cette semaine pour un cancer de la peau.

25. Dolphins de Miami

• 0-1

• Semaine dernière : 24

• -1

Il y a encore du chemin à parcourir à l’attaque, tout comme pour la défensive contre le jeu au sol. Le plaqueur de deuxième année Christian Wilkins montre des signes encourageants, mais il manque de punch autour de lui. Espérons que la blessure du receveur Devante Parker soit mineure.

26. Lions de Detroit

• 0-1

• Semaine dernière : 23

• -3

Les partisans des Lions peuvent blâmer D’Andre Swift tant qu’ils veulent parce qu’il a échappé une passe dans la zone des buts en fin de match, mais le problème est plus profond. À leurs 17 derniers matchs, les Lions ont échappé neuf avances au quatrième quart. Neuf !

27. Jaguars de Jacksonville

• 1-0

• Semaine dernière : 32

• +5

Gardner Minshew n’a lancé qu’une seule passe incomplète sur 20 tentatives. Ce bon diable fait vraiment tout pour garder son rôle de partant à long terme. Il faut aussi saluer la performance du demi de coin recrue CJ Henderson, qui a intercepté une passe en plus d’en rabattre trois autres.

28. Panthers de la Caroline

• 0-1

• Semaine dernière : 31

• +3

Dans la défaite, Christian McCaffrey a connu son 10e match avec au moins 100 verges de la ligne de mêlée et deux touchés. Les Panthers continuent pourtant de souffrir. Comme quoi, aussi solide puisse être un porteur de ballon, de nos jours, l’impact sur les résultats n’est plus ce qu’il était.

29. Bengals de Cincinnati

• 0-1

• Semaine dernière : 30

• +1

Il est étonnant de constater à quel point la défensive des Bengals a chèrement vendu sa peau. Il faut dire que l’attaque aérienne des Chargers est au neutre, mais c’est tout de même encourageant. Cette équipe se bat, comme l’an passé. Il lui faut maintenant découvrir comment gagner.

30. Giants de New York

• 0-1

• Semaine dernière : 29

• -1

Le quart-arrière Daniel Jones a démontré beaucoup de courage face à la défensive féroce des Steelers, mais encore une fois, les revirements ont coulé les siens. Saquon Barkley a couru constamment dans un mur. Non, la ligne offensive des Giants n’est pas réparée.

31. Browns de Cleveland

• 0-1

• Semaine dernière : 26

• -5

À tous les partisans des Browns, vous devez continuer de croire que ce revers n’est qu’une aberration. Qu’il y a trop de talent dans cette offensive pour vous contenter de six points. Que Baker Mayfield va se ressaisir. Qu’il n’y aura pas un nouveau coach l’an prochain. Car si vous n’y croyez pas, qui va y croire ?

32. Jets de New York

• 0-1

• Semaine dernière : 27

• -5

Les Jets se méritent le titre de l’équipe abominable de la semaine. Sam Darnold a été exécrable pendant une bonne partie du match, la pression bourdonne autour de lui, Le’Veon Bell s’est blessé et la défensive a fait passer Josh Allen pour Jim Kelly. Ce n’était vraiment pas chic.