Canadiens de Montréal

Un souhait de Bergevin partagé par d’autres DG

Publié | Mis à jour

La COVID-19 n’a pas seulement causé des effets négatifs dans la Ligue nationale de hockey. 

Le format des séries éliminatoires à 24 équipes instauré en raison de la pandémie, qui a sonné la fin prématurée de la saison dite «régulière», a suscité l’intérêt des partisans, mais aussi des dirigeants. C’est le cas notamment du grand patron des Canadiens, Marc Bergevin.    

Le directeur général a particulièrement apprécié cette idée. À son avis, la LNH devrait même songer à répéter l’expérience... chaque année.

«Personnellement, j’espère qu’il y aura éventuellement plus d’équipes qui participeront aux séries éliminatoires», a affirmé Bergevin au cours d’une longue entrevue de plus de 35 minutes à l’émission JiC, mardi, sur les ondes de TVA Sports (voyez la 1re partie dans la vidéo ci-dessus et la 2e ci-dessous)

«As-tu l’impression que cette idée germe dans la tête des autres DG?», l’a relancé l’animateur Jean-Charles Lajoie. Bergevin a répondu à cette question par l’affirmative.

«C’est certain que oui, a-t-il dit. Mais la décision appartient aussi aux propriétaires et à l’Association des joueurs. Je pense que c’est un dossier qui sera regardé de près en vue des prochaines saisons.» 

Il explique son choix ainsi : «avec le concept des séries à 24 équipes, c’est devenu évident qu’il y a toujours de bonnes formations qui ratent les éliminatoires». 

«Augmenter le nombre d’équipes a permis de voir que de bonnes équipes qui n’étaient pas classées pour les séries pouvaient battre de meilleures équipes, comme nous avec les Penguins. On a aussi vu la même chose dans l’Ouest.» 

Bergevin est certes déçu de la tournure des événements dans la «ville-bulle» de Toronto, mais il préfère en retirer du positif. 

«On était dans les séries pour gagner. On aurait aimé ça battre les Flyers, mais on a fait un grand pas en avant comme organisation en battant les Penguins», a-t-il affirmé. 

Un concept injuste?   

Dans la même veine, selon Bergevin, le système de loterie devrait être modifié pour empêcher, comme on l’a vu cette année, que des équipes comme les Penguins obtiennent la chance inouïe d’être en lice pour le premier choix au total du prochain repêchage. 

«Est-ce que c’est juste que de bonnes équipes comme les Penguins, les Maple Leafs ou les Oilers repêchent un joueur de franchise comme Alexis Lafrenière? Je pense que le système de loterie devrait être révisé.»