Crédit : AFP

Séries 2020 de la LNH

L'appétit des Stars est toujours aussi grand

Publié | Mis à jour

Les Stars de Dallas ont effectué dimanche un pas de plus vers une première présence en finale de la coupe Stanley depuis le printemps 2000, mais s’ils veulent s’y rendre cette année, ils auront à reproduire les bonnes performances défensives auxquelles ils ont habitué leurs partisans.

Après avoir eu besoin de cinq buts pour éliminer l’Avalanche du Colorado dans le septième match de sa série de deuxième tour, la formation texane est revenue à ses habitudes de travail axées sur la défensive. Ayant concédé le deuxième plus bas total de buts en saison régulière dans la Ligue nationale de hockey, Dallas a blanchi les Golden Knights de Vegas 1 à 0 lors du match initial de la finale de l’Association de l’Ouest, dimanche.

Pourtant, il aurait été facile de s’asseoir sur ses lauriers et de connaître une baisse de régime à la suite d’une rencontre fertile en rebondissements deux jours auparavant. Néanmoins, les Stars sont demeurés en contrôle et ont fermé la porte après le but de John Klingberg.

«Le plus important est de bien faire face aux défis à l’interne. Il nous fallait être encore plus affamés. On ne peut se satisfaire de l’unique fait d’avoir franchi la deuxième ronde. On ne s’est pas présentés ici pour se faire sortir après cela. On est là pour gagner la coupe Stanley», a commenté l’instructeur-chef Rick Bowness par le biais de propos rapportés par le quotidien «Dallas Morning News».

«Était-ce un gros obstacle, la deuxième ronde? Oui, on en parlait depuis décembre. Cela dit, le message, c’est qu’il faut laisser derrière ce qui s’est passé et continuer d’avancer.»

La contribution cachée de Pavelski

Dans le vestiaire des Stars, l’un des atouts de marque de Bowness est certes le vétéran Joe Pavelski, qui affronte les Knights en éliminatoires pour une troisième année consécutive et qui a joué quatre ans sous les ordres du pilote de Vegas, Peter DeBoer, chez les Sharks de San Jose.

D’ailleurs, Pavelski a pu discuter des stratégies de l’ennemi en compagnie du personnel d’entraîneurs des Stars, a précisé Bowness au journal de Dallas. Cependant, tout reste une question d’exécution.

«C’est une formation bien équilibrée, a mentionné l’ancien des Sharks à propos de ses rivaux du Nevada. Il n’y a pas beaucoup de secrets là. On les a déjà vus [entre autres au mini-tournoi à la ronde de l’Ouest] et maintenant, c’est la troisième ronde. Chaque équipe a pu voir les autres à l’œuvre. Il y a encore de très bons clubs en lice, donc il faut être à notre mieux.»

«Nous avons eu de bonnes batailles quand j’étais à la baie [de San Francisco]. C’est un peu différent maintenant, a-t-il aussi dit. On les a affrontés au tournoi de classement ici et ça facilite un peu les choses, mais évidemment, l’enjeu est beaucoup plus important.»