Crédit : ANDRÉANNE LEMIRE/AGENCE QMI

LHJMQ

Perdre le feu sacré à... 19 ans

L'ex-capitaine des Cataractes explique pourquoi il a décidé de faire l'impasse sur sa dernière saison dans le junior.

Publié | Mis à jour

Deux nouvelles ont secoué l’organisation des Cataractes de Shawinigan avant même la tenue du camp d’entraînement. D’abord, le pilote Gordie Dwyer a annoncé son départ de la concession de la Mauricie, puis celle-ci a perdu son capitaine, Gabriel Denis, qui a décidé de faire l’impasse sur sa dernière saison dans les rangs juniors.

Pour le commun des mortels, un hockeyeur de 19 ans qui met une croix sur sa dernière année d'admissibilité dans le circuit Courteau peut sembler insensé. Reste que l'ailier gauche de Rivière-aux-Renards n’a pas rendu sa décision sur un coup de tête. Il y réfléchissait depuis fort longtemps.     

«Ça ne remonte pas seulement qu’à l’an passé, a-t-il confié dans un entretien avec le TVASports.ca, vendredi.

«C’est certain que c’était une grosse décision pour moi. Ça n’a pas été facile. Les dernières semaines n’ont pas été faciles. Je me demandais si je jouais ou si j’arrêtais. J’y pensais jour et nuit.»

«Il me fallait du changement»  

Au cours des trois plus récentes campagnes, les Cataractes ont atteint les séries une fois, s’inclinant au tour initial. Denis ne cache pas qu’il aurait aimé que l’équipe soit compétitive.

«Ça faisait trois ans et demi que je jouais à Shawinigan et ce ne fut pas toujours facile, dit-il. Nous avons vécu des saisons en fond de classement. Il y a tout un enchaînement de choses qui fait qu’aujourd’hui je n’ai plus la passion que j’avais à mes débuts dans la ligue.»

Perdre le feu sacré à 19 ans, c’est possible. Surtout pour un jeune athlète qui se questionne sur son avenir et qui étouffe, en quelque sorte, à force de ne penser qu’à jouer au hockey. 

Les études, la carrière, la famille. Toutes ces préoccupations ont traversé l’esprit de Denis alors qu’il se préparait à rejoindre les Cataractes, la seule stabilité qu’il connait depuis près de quatre ans.

«Je me suis vraiment entraîné pour la prochaine saison, a insisté l’attaquant de 6 pi 1 po. J’ai décidé de prendre du recul et de repenser à tout. Je veux me consacrer à d’autres intérêts.

«Il me fallait du changement. Je ne sais pas si j’ai tout perdu la passion que j’avais, mais je ne voulais pas revenir et avoir des passes où je me disais "ça ne me tente pas de jouer".»

Crédit photo : Photo d'archives

Coéquipiers et proches sont derrière lui     

Pour l’orienter dans sa décision, celui qui aura disputé 197 rencontres avec les Cataractes a eu le soutien de ses proches pendant sa réflexion. Pour plusieurs, incluant ses propres coéquipiers, son départ était un secret de polichinelle.

«Quelques-uns des gars s’en doutaient, explique-t-il. On jouait ensemble depuis deux ou trois ans et je leur en avais déjà parlé. La plupart comprend ma décision.

«Je joue au hockey depuis que j’ai 4 ans. Il a fallu que je m’avoue à moi-même ce que je ressens et ensuite, ça m’a fait du bien d’en parler à mes parents et mon frère. Ils m’ont encouragé. 

«C’est ma décision à moi. Peu importe ce que je veux faire.»

Une décision impopulaire des «Cats»     

Autre élément qui a influencé la décision de Denis, les Cataractes ont décidé que leurs joueurs demeureraient en résidence pour la prochaine campagne. 

Il ignore si cette consigne est par mesure préventive en temps de pandémie ou s’il s’agit d’une stratégie pour rapprocher les joueurs.

«Ça ne m’a pas encouragé à revenir avec l’équipe, a-t-il admis. J’ai passé les trois dernières années avec la même famille d’accueil et là, l’organisation a décidé qu’il en serait ainsi pour cette année.

«Je ne pense pas que tous les gars adorent ça.»     

Denis, qui dit avoir eu d’autres opportunités «ailleurs», n’exclut pas un retour dans le monde du hockey. En attendant, il se consacrera à des études à distance dans sa Gaspésie natale.

«Cet automne, je vais prendre le temps de réfléchir à ce que je veux faire dans la vie. Je suis au CEGEP et ça me laisse du temps de mettre de l’ordre dans mes priorités.

«Quand ça fait longtemps que tu n’es pas chez vous, c’est sûr que ça fait du bien.» 

Gabriel Denis a été nommé capitaine des Cataractes en septembre 2019. Il conclut son stage junior avec 85 points, dont 31 buts, et 81 minutes de punition.