Crédit : Photo AFP

Séries 2020 de la LNH

Radulov et les Stars retrouveront-ils leur éclat?

Publié | Mis à jour

Les Stars de Dallas semblaient filer vers une victoire aisée en demi-finale de l’Association de l’Ouest, mais l’Avalanche du Colorado n’a pas abandonné et les deux équipes devront disputer un septième et ultime match vendredi, ce qu’Alexander Radulov et ses coéquipiers auraient pu éviter.

Pourtant, la formation texane détenait une priorité de 3-1 dans la série. Avec Michael Hutchinson devant le filet de ses rivaux, les probabilités des Stars d’accéder à la ronde suivantes étaient élevées. Or, le gardien a aidé le Colorado à rebondir dans des victoires de 6 à 3 et de 4 à 1. Pendant que Nathan MacKinnon et Mikko Rantanen excellaient, les canons des Stars ont été plutôt calmes dans les deux dernières rencontres et leur entraîneur-chef Rick Bowness n’est guère ravi. 

Le premier trio formé de Tyler Seguin, de Jamie Benn et de Radulov a été mauvais, en fait. Lors du match numéro 5, les trois hommes ont conclu la soirée avec un but et un différentiel de -11. Mercredi, ils ont tous été blanchis, étant limités à trois lancers au total.

«Ils doivent produire, c’est aussi simple que cela. On a parlé du sujet après la partie. Leurs joueurs de premier plan produisent et les nôtres, non, a déclaré Bowness au site NHL.com. Vos meilleurs éléments ont à vous transporter à ce stade de l’année et ils doivent récolter des points. Vous les placez dans la position appropriée pour ce faire en leur donnant le plus de temps de jeu possible en situation d’attaque. Il faut qu’ils marquent. C’est tout.»

«On doit passer plus de temps en zone offensive, a ajouté Radulov. Il importe de trouver un moyen. La septième rencontre s’en vient et ce ne sera pas facile, mais nous serons prêts.»

Les fantômes du passé 

En 2019, les Stars avaient également loupé une occasion d’éliminer leurs adversaires avec une priorité de 3 à 2 dans une série de deuxième tour, ce qui leur avait coûté cher. Ayant vu les Blues de St. Louis forcer la tenue d’un match décisif, ils s’y étaient inclinés 2 à 1 en deuxième prolongation malgré 52 arrêts de Ben Bishop.

Ce scénario va-t-il se répéter face à l’Avalanche? 

«Nous savons tous ce qui est survenu l’an dernier, a dit Seguin. Nous étions dans cette situation, soit de gagner la sixième partie à domicile. Là, nous étions techniquement l’équipe locale [avec le dernier changement de trio]. Le septième match, nous l’avons perdu il y a un an. On a donc une occasion de se racheter. Je pense qu’en tant qu’organisation, nous allons dans la bonne direction et c’est le prochain pas à réaliser. Il sera gros pour nous dans quelques jours.»