Canadiens de Montréal

«Probablement le meilleur duo de gardiens» l'an prochain

Publié | Mis à jour

Jake Allen ne l’a pas vu venir. Bien entendu, le gardien de 30 ans et son agent, Allain Roy, s’attendaient à ce que les Blues de St. Louis l’échangent d’ici la prochaine saison.

«On s’attendait à ce qu’ils bougent à 100%, a raconté le représentant du nouveau portier des Canadiens de Montréal au TVASports.ca, jeudi. 

Ci-dessus, Jake Allen commente son arrivée avec les Canadiens.  

«On a parlé avec (le directeur général) Doug Armstrong. Je pense que du côté de la masse salariale, il n’avait pas le choix. Il devait échanger un gardien. 

«Ç’a forcé les choses.»

Si une transaction est survenue plus tôt qu’Allen ne l’anticipait, c’est surtout la destination qui a étonné le produit du Junior de Montréal.

«Quand on regardait les (destinations) possibles, on a été surpris que les Canadiens prennent cette décision», admet Roy, qui s’attend à une alternance semblable à celle avec le jeune Jordan Binnington, cette saison. 

Armstrong et les Blues étaient, jusqu’à la concrétisation de la transaction, coincés dans leur masse salariale. Parmi les priorités d’ici l’automne, ils doivent entamer les négociations avec le défenseur Alex Pietrangelo, qui sera joueur autonome à l’ouverture du marché, en octobre.

«On croyait que ça prendrait plus de temps, plus vers le repêchage qu’autre chose, explique Roy, qui réside à St. Louis. Doug avait un peu peur de de se faire prendre s’il ne se débarrassait pas d’un gros salaire.»

Crédit photo : AFP

Gardien no 2... ou 1B       

Ainsi, le patron du club s’est départi de l’étiquette de 4,35 millions $ d’Allen, mercredi matin, et il lui a téléphoné pour lui annoncer qu’il passait aux Canadiens. Marc Bergevin, son nouveau DG, lui a passé un coup de fil à son tour pour lui souhaiter la bienvenue. 

«On s’attend à ce qu’il garde les buts souvent, mais on verra. Dans les médias, Claude (Julien) et Marc ont dit que la charge de travail de Carey Price a été un peu trop élevée au cours des dernières années.

«La LNH est rendue une ligue à deux gardiens. 1A et 1B. Le Canadien le réalise, ça.»

Mettre la main sur Allen, qui vient de connaître une excellente saison avec une fiche de 12-6-3 et un excellent taux d'efficacité de ,927, permet au Tricolore de combler une brèche béante. 

«Le meilleur duo de la LNH»?       

Il faut remonter aussi loin qu’à la saison écourtée de 2013 pour identifier le dernier tandem efficace du CH : Peter Budaj a alors offert huit victoires au CH, n’encaissant qu’une défaite en temps réglementaire (8-1-1).

Pour Allain Roy, c’est au Bleu-blanc-rouge que pourrait revenir la palme du meilleur duo du circuit en 2020-2021.

«On verra probablement le meilleur duo de gardiens dans la LNH, a-t-il prédit, en assurant que son client n’a pas peur de la pression d’un marché frénétique comme Montréal.  

«C’est un bon coéquipier et il veut vraiment gagner. Ce sont tous des critères que Marc recherchait.»       

En ce sens, aux dires de Roy, Price et Allen «ont des personnalités très semblables».

«Je pense qu’il a le caractère idéal pour Montréal. C’est une personne très optimiste et calme. Il n’est jamais trop excité ni négatif. Et dans un marché comme Montréal, c’est difficile parfois.»

Contrat d’un an, puis ensuite?       

Si certains croient que le salaire d’Allen est cher payé, c’est le prix à débourser afin de miser sur un gardien de qualité. Et ce n’est que pour une durée d’un an.

«Marc Bergevin contrôle la masse salariale du club. C’est à lui de gérer ça, mais c’est un beau problème à gérer!, insiste Roy.

«Si tu regardes le rendement de l’équipe dans les dernières années, elle a raté séries de trois ou six points. Jake devra gagner des points dans les matchs où Carey ne joue pas.»

Telle sera la mission d’Allen en vue de son prochain pacte. S’il répond aux attentes et qu’il joue à la hauteur de son talent, il y a fort à parier que Bergevin voudra retenir ses services.

En revanche, Allen voudra-t-il tenter sa chance comme no 1 incontesté ailleurs? La question, aussi légitime soit-elle, est prématurée.

«Dans sa tête, il est encore un gardien numéro 1, avoue Roy. Seattle entrera dans la ligue l’été prochain. On va voir comment ça se déroulera et si, côté contractuel, ça pourra fonctionner (avec le CH). 

«Pour le moment, Jake est excité de revenir à Montréal.»