LNH

Ivan Provorov : «Les joueurs sont libres de décider»

Publié | Mis à jour

La Ligue nationale de hockey (LNH) a réagi au refus du défenseur des Flyers de Philadelphie Ivan Provorov de porter un chandail arc-en-ciel mardi soir, arguant que les joueurs du circuit avaient la liberté de soutenir ou non ses initiatives.

Le joueur de 26 ans était le seul des siens à ne pas porter le maillot spécial de l’équipe lors de l’échauffement, préférant demeurer au vestiaire alors que les Flyers tenaient leur soirée annuelle de la Fierté. Sa décision a beaucoup fait jaser sur les réseaux sociaux, certains demandant même à l’entraîneur-chef John Tortorella de coller Provorov au banc.

Devant les médias après la rencontre, le Russe a expliqué qu’il avait posé ce geste en raison de sa foi envers la religion orthodoxe. Mercredi, la LNH est venue à la défense du hockeyeur.

«“Hockey is for Everyone” est une initiative-cadre sous laquelle la ligue encourage les équipes à célébrer la diversité qui existe dans leurs marchés respectifs, et qui travaille à bâtir des environnements plus accueillants et inclusifs pour tous les amateurs. Les équipes décident quoi célébrer, quand et comment, avec l’accord et le soutien de la ligue», a-t-elle fait savoir par voie de communiqué.

«Les joueurs sont libres de décider quelles initiatives ils soutiennent, et nous continuons à les encourager à faire part de leurs opinions et leurs points de vue sur des problèmes sociaux et culturels.»

Un geste irrespectueux

S’exprimant mercredi en entrevue au «Jeff Marek Show» du réseau Sportsnet, l’agent de joueur Bayne Pettinger, qui est ouvertement gai, a déclaré que le refus de Provorov avait été irrespectueux.

«Nous faisons des pas vers l’avant avec toutes ces initiatives et nous commençons à montrer de bons signes d’amélioration au sein du jeu, et ensuite des gens utilisent leur plateforme pour s’attaquer à ça et dire que vous n’êtes pas le bienvenu ici», a mentionné celui qui a dévoilé son orientation sexuelle en novembre 2020.

En point de presse après la rencontre, Provorov avait dit «respecter les choix de tous», mais qu’il préférait être fidèle à ses convictions religieuses. Ce commentaire a particulièrement atteint Pettinger.

«Ce n’est pas un choix. Ce n’était pas un choix pour moi d’être gai, c’est comme ça que je suis né et c’est mon identité. Je dois vivre avec ça. Un choix est quelque chose où tu as des options, mais j’ai dû faire cela pour assurer mon bonheur, mon succès et ma continuité au sein du hockey.»

Les attaquants James van Riemsdyk et Scott Laughton ont été mis de l’avant dans les campagnes de promotion des Flyers quant aux droits des personnes LGBTQ+. Ceux-ci ont lancé un programme de soutien à Philadelphie et ont rencontré plus de 50 personnes de la communauté avant la rencontre.

Laughton a déclaré qu’il tenterait de parler du sujet avec Provorov, mais qu’il n’avait rien à lui reprocher.

«Je n’en veux à personne. Ce n’est rien de cela. C’était une superbe soirée et je suis heureux que nous ayons gagné ce match», a-t-il mentionné mardi soir, contournant un peu le sujet brûlant.