Crédit : AFP

NFL

NFL à Montréal: «Le plan est d'avoir plus d'un match par année»

Publié | Mis à jour

De passage à La Dose, le porte-parole du Parc olympique de Montréal, Cédric Essiminy, explique que leur plan est d'accueillir plus d'un match de la NFL par année. 

«Ce à quoi on se rattache, c'est que dans les prochaines années, toutes les équipes de la NFL vont devoir jouer un match par année en terrain neutre. On a flairé cette opportunité-là», explique le porte-parole. Évidemment, si les 32 équipes du circuit Goodell ont à agir de la sorte, ce serait donc minimalement 16 rencontres à disputer en terrain neutre, que ce soit aux États-Unis ou à l'étranger. En 2022 notamment, trois parties ont été disputées ailleurs qu'en sol américain, soit une à Londres, une à Mexico et une autre à Munich, en Allemagne. 

• À lire aussi: NFL: Les coéquipiers de Lamar Jackson se rallient derrière lui

• À lire aussi: Les Cowboys neutralisent Brady et les Buccaneers

L'équipe du Parc olympique devra toutefois travailler main dans la main avec Tourisme Montréal si elle souhaite matérialiser ses ambitions. Même si la décision récente de la Ville de Montréal de ne pas aller de l'avant avec une candidature du 514 pour la prochaine Coupe du monde de soccer, qui aura lieu en Amérique du Nord en 2026, Essiminy rassure les amateurs de sport québécois. «Dans son plan touristique, la ville de Montréal vise toujours les grands événements sportifs», confirme-t-il.

Écoutez le porte-parole du Parc olympique dans l'extrait audio ci-dessous.

 

En février dernier, le chef de l’exploitation de la NFL à l’international, Damani Leech, avait confirmé au «Journal de Québec» que Montréal était bel et bien dans les plans du circuit Goodell.

«Montréal, Toronto et Vancouver sont certainement des marchés que nous avons regardés et que nous continuerons d’étudier. Le marché canadien est réellement important pour nous et géographiquement, c’est moins complexe que pour plusieurs autres pays. Comme partout ailleurs, il nous faut les infrastructures adéquates et les bons partenaires», avait-il indiqué.

«C'est préliminaire, mais les pourparlers vont bien»

Questionné à savoir si ce serait un contrat à plusieurs années entre la NFL et le Parc olympique, Essiminy répond que les seules certitudes qu'il a, c'est que ce serait des matchs de la saison régulière qui seraient disputés à Montréal, et que «ce serait plus d'un match par année». 

«Évidemment, ce n'est pas en 2023 que la NFL va annoncer si elle choisit Montréal, tient à établir le porte-parole. Une organisation comme la NFL ne déplace pas des équipes à un ou trois mois d'avance. C'est une énorme planification qui peut prendre deux, trois ou quatre ans que de faire un match en dehors des États-Unis [...] Quand eux vont être prêts, on va lever la main».

Montréal n'est pas la seule ville à avoir un intérêt à accueillir des matchs de football américain. Les Seahawks de Seattle ont déjà fait part de leur intérêt à traverser la frontière canado-américaine. Une rencontre au BC Place, à Vancouver, serait logique pour l'organisation de l'état du Washington. Après tout, moins de 200 kilomètres séparent la Space Needle du Stanley Park.

Toutefois, un avantage que Montréal a sur des villes rivales, c'est que la Belle Province a déjà vu sa part d'action de la NFL. «Il faut dire que l'expertise NFL au Québec, elle est au stade Olympique, et ça ils le savent», dit Essiminy en rappelant que deux matchs présaison de la NFL ont déjà été tenus au Stade olympique, en 1988 et en 1990. 

La nouvelle surface rend tout possible

«Ils le savent que nous avons le stade avec la plus grande capacité au Canada, et que nous avons une nouvelle surface certifiée ''FIFA QUALITY PRO''. Ça joue en notre faveur».

Il s’agit du seul terrain au Québec possédant une telle certification et l’un des cinq au Canada. C'est, selon les dires d'Essiminy, une certification qui garantit une des meilleures surfaces synthétiques au monde. «Maintenant, quand on fait des démarches à l'international, on peut dire qu'on offre le meilleur sur le marché», dit fièrement le porte-parole.

Essiminy explique qu'auparavant, le Stade olympique n'était pas propriétaire de la surface de jeu synthétique sur laquelle se déroulaient ses événements sportifs. En fait, les organisateurs louaient une surface selon l'événement, en l'occurence du soccer ou du football. 

Avant le début de la pandémie, Essiminy et sa bande avaient pris la résolution de se procurer une surface à eux, et ils voulaient que ce soit le plus haut de gamme. Comme de fait, les organisateurs ont mis le paquet, et l'installation a coûté près de 700 000 $. La surface est désormais permanente, et sera recouverte lorsque des événements autres que sportifs se tiendront dans le stade, comme le spectacle de Metallica en août prochain.

Le CF Montréal tient par ailleurs son camp d'entraînement au Stade, et les joueurs apprécient grandement la nouveauté. Le milieu de terrain Mathieu Choinière a notamment donné la note de 10 sur 10 à la surface.

Dans son passage à La Dose de ce matin, Essiminy explique comment ils s'y sont pris pour avoir la certification ''FIFA QUALITY PRO'', que ce soit de l'aménagement du terrain aux tests de traction et de glissement qui sont effectués. Écoutez l'épisode de La Dose inclus plus haut l'intégralité des détails.