JiC

Pas le temps de critiquer Xhekaj

Publié | Mis à jour

Le robuste défenseur des Canadiens Arber Xhekaj pourrait sauter son tour si Michael Matheson devait revenir au jeu samedi soir, contre les Flyers.

Rien n’a été officialisé pour l’instant, mais Xhekaj patinait aux côtés de Chris Wideman, vendredi à l’entraînement, et ce dernier n’a pas été utilisé par l’entraîneur Martin St-Louis depuis plusieurs matchs. Matheson, lui, était accompagné de Joel Edmundson. 

Alors que cette incertitude plane au sujet de son statut, Xhekaj doit-il se reprocher quelque chose à la suite de son combat de jeudi soir contre l’attaquant des Blue Jackets Mathieu Olivier?

Pour l’ancien attaquant du CH Maxim Lapierre, il n’y a rien à reprocher à Xhekaj, puisqu’il n’existe pas vraiment de mauvais moment pour démontrer du caractère.

«C'est une position qui est difficile parfois, t'as les 21 000 spectateurs qui te regardent et qui n'attendent que ça, a-t-il rappelé, vendredi à "JiC". Il y a une pression extérieure qui fait que tu dois y aller à ce moment-là.»

Xhekaj a répondu à l’invitation d’Olivier en toute fin de deuxième période, après que le Tricolore eut créé l’égalité 2-2. Lapierre ne croit pas qu’une bagarre peut réellement changer le cours d’un match.

«Je suis correct avec ça, c'est un gars qui donne tout à 100%, je ne pense pas que tu veux commencer à mesurer quand tu donnes tout à l'équipe et quand tu en donnes un peu moins, a expliqué Lapierre. Lui, il est "all in" chaque soir, des fois, des séquences comme ça vont arriver.»

«Il ne se pose pas de question, c'est 2-1, 2-0, 10-0, il est là pour l'équipe», a résumé Lapierre, qui croit que retirer Xhekaj, ou n’importe quel autre jeune défenseur de la formation, samedi soir, n’est pas la meilleure idée.

D’abord parce que la présence physique de Xhekaj contre les Flyers est certainement un atout, mais aussi parce que certains vétérans ne méritent pas davantage leur place que les jeunes, a-t-il estimé.

Voyez l’échange en vidéo principale.