JiC

«Si Dominique a de l'intérêt, on va parler avec lui»

Publié | Mis à jour

Le directeur général et entraîneur par intérim des Voltigeurs, Philippe Boucher, s’est dit ouvert à discuter avec l’ancien entraîneur des Canadiens Dominique Ducharme si ce dernier devait être intéressé à reprendre du service derrière le banc de la formation drummondvilloise.

Boucher s’est exprimé à «JiC», mercredi soir, quelques heures après avoir congédié son entraîneur Steve Hartley. Questionné au sujet de Ducharme, qui semble prêt à reprendre du service derrière un banc, Boucher ne s’est pas défilé.

«C'est sûr que si Dominique a de l'intérêt, on va parler avec lui», a lancé Boucher au sujet de celui qui a dirigé les Voltigeurs entre 2016 et 2018.

Cela dit, Boucher, qui aimerait avoir nommé un nouvel entraîneur d’ici 2023, n’a pas l’intention de se précipiter, d’autant plus que Ducharme et Hartley sont de bons amis.

«C'est encore très tôt, je ne pense pas qu'il (Ducharme) se voit lui-même... ce sont des amis, ils sont très proches, a expliqué Boucher. On a soupé ensemble dans un événement des Voltigeurs il y a deux semaines. Je pense que tout le monde va digérer ça, je vais m'occuper des matchs de vendredi et samedi. Tranquillement pas vite, on va monter une liste.»

«Dominique a mon téléphone, a-t-il cependant insisté. C'est sûr que s'il appelle, je vais répondre.»

Une rude journée

Il n’est jamais agréable, pour un entraîneur, de subir ce qu’Hartley a subi mercredi. Mais il n’est pas tellement plus facile pour un DG de faire ce que Boucher a fait. L’ancien défenseur de LNH a passé, de son propre aveu, une journée difficile. Visiblement, il a beaucoup de respect pour Hartley.

«On s'est parlé, on s'est expliqué, on a pleuré, a-t-il admis. Honnêtement, Steve va passer à autre chose, il va aller dans une bonne situation. Il va être capable de retomber sur ses pieds, c'est un excellent entraîneur.»

«Je vais fortement recommander Steve Hartley à qui veut bien l'interviewer, lui donner une chance dans le milieu du hockey», a aussi mentionné Boucher.

Le directeur général, en accord avec le reste de l’état-major des Voltigeurs, croyait qu’il était temps pour les deux parties de se séparer.

«Tout le monde doit se regarder dans le miroir pour ce qui est arrivé aujourd'hui. À l'interne, on ne pensait plus (...) que Steve était la bonne personne pour mener l'équipe à la victoire dans les prochaines années», a résumé Boucher.

Voyez l’entretien complet en vidéo principale.