Canadiens de Montréal

«Petry avait l’air d’un cône!»

Publié | Mis à jour

Michel Therrien n’a pas du tout été impressionné par la performance offerte par les Penguins contre les Canadiens, samedi dernier. Particulièrement celle d’un certain Jeff Petry. 

Le défenseur a gaffé dans son territoire en prolongation, ce qui a conduit au but victorieux de Mike Hoffman. 

«Petry a joué de la pire manière possible dans un deux contre un. Kirby Dach, en arrivant comme droitier, ne pensait qu’à faire une passe. La seule chose que Petry avait à faire, c’était de s’assurer que la rondelle ne passait pas. On a bien des cônes à Montréal et Petry en avait l’air d’un sur cette séquence!», a lancé en riant l’ancien entraîneur-chef du CH dans sa chronique hebdomadaire à l’émission JiC, lundi, sur les ondes de TVA Sports. À voir dans la vidéo ci-dessus.

«Pourtant, Petry sait comment faire, il a de l’expérience, il est déjà passé par là, mais il n’a pas été capable de l’exécuter, a enchaîné Therrien. C’était sa responsabilité de s’assurer que la rondelle ne passait pas. Mike Sullivan a dû être en tabaslac après avoir vu cette séquence inacceptable!»

Mike Hoffman donne la victoire au CH face aux Penguins en prolongation -

D’ailleurs, selon lui, «ça paraissait dans leur manière de jouer que les Penguins disputaient un deuxième match en deux soirs».

«Ils n’étaient pas alertes et ils ne jouaient pas leur style habituel, axé sur la rapidité. Je n’ai pas aimé ce que j’ai vu d’eux.»

Therrien a cependant lancé des fleurs aux joueurs du CH. 

«Je tiens à souligner l’effort du Canadien, qui méritait de gagner. Tu vois qu’il y a une belle ambiance au sein de l’équipe. On sent leur enthousiasme et leur esprit d’équipe. Ce sont d’excellentes nouvelles. Martin St-Louis a un grand rôle à jouer là-dedans.»