Crédit : AFP

NFL

Aaron Rodgers et les Packers dans le gros trouble

Publié | Mis à jour

La situation est loin de s’améliorer pour le quart-arrière Aaron Rodgers et les Packers de Green Bay qui sont davantage proches d’une exclusion des éliminatoires que d’une conquête du Super Bowl.

La formation du Wisconsin affiche un piètre dossier de 3-5 après avoir encaissé un quatrième revers consécutif, dimanche soir. Un échec de 27 à 17 aux mains des Bills de Buffalo leur compliquera encore plus la tâche, car ils devront d’abord revenir à une fiche de ,500 pour espérer avoir la moindre chance de prolonger leur saison en janvier.

Les défaites sont évidemment frustrantes, mais ce sont aux joueurs de relever la tête afin de ramener leur club sur la bonne voie.

«Personne ne se sent triste pour nous. On doit trouver un moyen d’empocher une victoire. Si on peut en obtenir une, le vent changera de côté», a prédit Rodgers au terme de la partie, tel que rapporté par le site NFL.com.

Pour ce faire, le vétéran souhaite miser sur un groupe de receveurs de passes revampé et rien n’est joué en 2022. Aussi, d’après le magazine «Sports Illustrated», il faut s’attendre à voir les Packers transiger d’ici mardi, date limite des transactions dans la NFL, afin de s’améliorer à cette position. Dimanche, les Bills leur ont laissé plus d’occasions de courir, mais sans jeu aérien, Green Bay ne pourra profiter pleinement des qualités de Rodgers, qui doit sûrement s’ennuyer de son ancien coéquipier Davante Adams, aujourd’hui avec les Raiders de Las Vegas.

«On devra emporter le ballon d’un bout à l’autre du terrain pour gagner des matchs dans cette ligue», a-t-il dit.

Se tirer dans le pied

Non seulement l’attaque aura à garder et à transporter le ballon, mais également à inscrire des points. Face aux Bills, deux tentatives ratées sur des quatrièmes essais et une verge à faire ont fait mal. Sur la deuxième d’entre elles, l’entraîneur-chef Matt LaFleur a commandé un jeu au sol malgré l’absence de demis de sûreté dans le camp adverse.

Puis, il y a les huit pénalités pour 58 verges reçues par les Packers qui ont largement nui à leur cause.

«Nous sommes battus par les punitions et cela nous enlève des points au tableau indicateur, tout en prolongeant les séquences, a déploré l’instructeur au site officiel de l’organisation. On a eu des opportunités et on n’a pas su capitaliser. On doit finir nos poussées offensives et on ne peut se retrouver en retard rapidement dans une partie contre d’excellentes équipes.»

Green Bay se frottera aux Lions de Detroit, dimanche.