Crédit : AFP

NFL

McCaffrey déjà bien à l’aise avec les 49ers

Publié | Mis à jour

Christian McCaffrey a prouvé qu’il appartenait encore à l’élite de la NFL du côté des porteurs de ballon, lui qui a contribué à trois majeurs des siens dans une victoire de 31 à 14 des 49ers de San Francisco contre les Rams de Los Angeles, dimanche au SoFi Stadium.

L’athlète de 26 ans a amorcé sa journée de travail en s’improvisant quart-arrière le temps d’un jeu, lui qui a rejoint le receveur Brandon Aiyuk dans la zone des buts, sur une distance de 34 verges.

McCaffrey a retrouvé un rôle plus traditionnel par la suite, captant d’abord un relais de neuf verges du pivot Jimmy Garoppolo, pour inscrire le majeur. Il a franchi la zone des buts adverses une deuxième fois, sur la séquence offensive suivante, en portant le ballon sur une course d’une verge.

L’ancien des Panthers de la Caroline, récemment transigé aux 49ers, a conclu son match avec 183 verges totales d’attaque, en incluant sa passe de touché. À titre comparatif, l’attaque complète des Rams a amassé 243 verges d’attaque.

Une autre démonstration de force des Bills

Les Bills de Buffalo ont de nouveau démontré l’étendue de leur puissance, dimanche au Highmark Stadium, en malmenant les Packers de Green Bay 27 à 17.

Les favoris de la foule ont rarement été en danger, eux qui ont pris une avance de 14 à 0 sur le premier jeu du deuxième quart, en plus d’avoir retraité au vestiaire, à la demie, avec une avance de 24 à 7.

Auteur de quatre matchs de plus de 300 verges par la passe cette saison, dont deux d’au moins 400 verges, le quart-arrière Josh Allen a été un peu plus tranquille, complétant 13 de ses 25 relais pour 218 verges. Il a aussi complété deux passes de touché, mais a été victime d’autant d’interceptions. Allen a aussi ajouté 49 verges sur six courses.

Stefon Diggs a de nouveau été sa cible de prédilection, lui qui a mis les mains sur six ballons, dont un pour un majeur, pour 108 verges.

Dans le camp des Packers, Aaron Rodgers a trouvé une cible 19 fois sur 30 essais, pour 203 verges et deux majeurs, contre une interception.

C’est au sol que les Packers ont connu le plus de succès, avec 208 verges. Aaron Jones a été le plus productif à ce niveau, avec 143 verges sur 20 portées.

Un début de carrière victorieux pour Willis

À Houston, le quart-arrière Malik Willis a gagné son premier match en carrière à titre de partant, à sa première tentative, lui qui a aidé les Titans du Tennessee à l’emporter 17 à 10 contre les Texans.

Willis pourra grandement remercier le porteur de ballon Derrick Henry, qui a porté le ballon 32 fois, franchissant 219 verges, en plus d’inscrire deux majeurs. Le jeu au sol des Titans a particulièrement bien fonctionné, puisque Dontrell Hilliard a ajouté huit portées, pour 83 verges, tandis que Willis a couru lui-même avec le ballon à cinq occasions, pour 12 verges. Les Texans ont donc franchi 314 verges avec leur jeu au sol.

Ce fût un peu moins glorieux par la voie des airs, Willis complétant six de ses 10 relais, pour 55 verges, lui qui a aussi été intercepté une fois.

Les Seahawks percent le mystère des Giants

À Seattle, les surprenants Giants de New York ont été ramenés sur terre par les Seahawks, qui les ont vaincus 27 à 13.

Avec ce gain, les Seahawks améliorent leur fiche à 5-3, ce qui représente aussi une surprise dans la NFL.

Geno Smith a de nouveau été efficace, trouvant les mains d’un receveur 23 fois en 34 essais, pour 212 verges. Ses receveurs DK Metcalf et Tyler Lockett ont chacun attrapé un de ses relais dans la zone des buts.

Pour leur part, les Giants ont eu plus de misère qu’à leur habitude dans leur quête d’avancer le ballon offensivement, eux qui n’ont franchi que 254 verges au total.

Les débuts d’Ehlinger gâchés

Au Lucas Oil Stadium, les Commanders de Washington ont gâché le premier match en carrière à titre de partant du pivot Sam Ehlinger, en le défaisant, lui et les Colts d’Indianapolis, 17 à 16.

Les visiteurs ont d’ailleurs jeté une douche d’eau froide sur les partisans de l’équipe locale, en prenant les devants grâce à un majeur alors qu’il restait moins de 30 secondes au match.

Ehlinger n’a tout de même pas mal paru, complétant 17 de ses 23 passes pour 201 verges. Il a toutefois commis une erreur à la fin du deuxième quart, quand il a perdu le ballon après avoir été frappé derrière sa ligne de mêlée.