Crédit : AFP

Tennis

Simona Halep provisoirement suspendue pour dopage

Publié | Mis à jour

L'ancienne numéro 1 mondiale Simona Halep a déclaré vendredi qu'elle «se battrait jusqu'au bout» pour prouver qu'elle n'avait pas consciemment pris une substance interdite après avoir été provisoirement suspendue pour dopage.

Un échantillon fourni par Halep, 31 ans, lors des l'Internationaux des États-Unis à la fin août a montré des traces de Roxadustat, un médicament qui stimule la production de globules rouges et qui est utilisé dans le traitement des patients souffrant de problèmes rénaux, a déclaré l'International Tennis Integrity Agency (ITIA). 

La joueuse roumaine, actuelle no 9 mondiale, a immédiatement réagi sur ses réseaux sociaux, estimant que le test positif était « le plus grand choc de (ma) vie» . 

«Tout au long de ma carrière, l'idée de tricher ne m'a jamais traversé l'esprit une seule fois, car c'est totalement contraire à toutes les valeurs avec lesquelles j'ai été éduquée», a-t-elle poursuivi. 

«Je me battrai jusqu'au bout pour prouver que je n'ai jamais pris sciemment de substance interdite et je suis sûre que tôt ou tard, la vérité éclatera», se défend-elle, en insistant sur la «quantité extrêmement faible» trouvée dans l'échantillon en question.

«Une question d'honneur»

«Tout au long de ma carrière, l'idée de tricher ne m'a jamais traversé l'esprit une seule fois, car c'est totalement contraire à toutes les valeurs avec lesquelles j'ai été éduquées», plaide encore l'ex-N.1 mondiale (en 2017) aujourd'hui 9e.

«Ce n'est pas une question de titres ou d'argent, c'est une question d'honneur», conclut-elle.

Halep est la première joueuse de premier plan prise dans les filets de l'antidopage depuis la retentissante suspension de Maria Sharapova en 2016. Contrôlée positive au meldonium, la star russe avait finalement écopé d'une suspension de quinze mois.

Le temps de sa suspension provisoire, la Roumaine ne peut participer à aucun tournoi, précise l'ITIA.

Crédit photo : AFP

Mais elle a mis un terme à sa saison dès mi-septembre, après une opération du nez, pour régler un problème respiratoire notamment.

Entraînée par Patrick Mouratoglou depuis le printemps après avoir envisagé un temps d'arrêter sa carrière, Halep a trouvé un second souffle cette année, comme en témoignent sa demi-finale à Wimbledon en juillet et son titre à Toronto en août.

Elle s'est ensuite inclinée dès le premier tour de l'Internationaux des États-Unis fin août, face à l'Ukrainienne Daria Snigur, issue des qualifications. Ce qui restera son dernier match en 2022.

Le roxadustat, une molécule qui stimule la production de globules rouges, est généralement utilisé dans le traitement d'anémie liée à des maladies rénales.