Crédit : MARTIN ALARIE / AGENCE QMI

Alouettes de Montréal

Alouettes : des anciens Elks motivés

Philippe Asselin

Publié | Mis à jour

L’affrontement des Alouettes de samedi contre les Elks à Edmonton peut paraître moins excitant que ceux qui attendent le club québécois dans les prochaines semaines.

La troupe de l’entraîneur-chef Danny Maciocia conclura sa saison avec quatre duels contre des équipes de sa section, soit deux matchs contre le Rouge et Noir d’Ottawa et autant de rencontres contre les Argonauts de Toronto. Le premier rang de l’Est pourrait même se jouer lors de ces parties. Mais avant d’en arriver là, les Moineaux doivent se rendre en Alberta pour y affronter une formation qui ne va nulle part.

Pratiquement déjà éliminés de la course aux éliminatoires, les Elks (4-10) évoluent dans l’Ouest et il n’existe pas une grande rivalité entre les deux clubs. Évidemment, les membres des Alouettes assurent qu’ils prennent ce match aussi sérieusement que tous les autres, eux qui tenteront d’obtenir une troisième victoire consécutive pour la première fois de la saison. Quelques joueurs auront toutefois davantage le couteau entre les dents à Edmonton.

Quelque chose à prouver

Parmi ces athlètes, on retrouve le porteur de ballon Walter Fletcher et le demi défensif Nafees Lyon. Les deux hommes ont commencé la saison avec les Elks et ont été échangés aux Alouettes, respectivement le 14 juin et le 31 août.

«Je veux m’assurer de faire de bons jeux contre les Elks, a déclaré Lyon après l’entraînement de mercredi. Ça me permettra peut-être de tirer la pipe à mes anciens coéquipiers. J’ai quand même hâte de me mesurer à eux.»

De son côté, Fletcher ne veut pas trop se mettre de la pression, même s’il aimerait que son ancienne organisation regrette de l’avoir laissé partir.

«Je me dois de garder ça juste pour moi, a dit le demi offensif. Je ne dois pas en faire une affaire personnelle, parce que c’est l’équipe qui prime. Je veux toutefois faire des jeux et qu’ils [les Elks] constatent ce qu’ils avaient sous la main.»

Les deux hommes, qui étaient aussi avec Edmonton la saison dernière, ont tenu à souligner qu’ils se trouvaient bien chanceux de porter l’uniforme des Alouettes plutôt que celui des Elks.

«L’an dernier, je n’ai pas eu la chance de faire les éliminatoires ou même de compétitionner pour accéder à celles-ci. Je me trouve très fortuné d’être où je suis présentement», a exprimé Fletcher, en rappelant que le club albertain a maintenu un dossier de 3-11 en 2021.

«C’est une bénédiction de se battre pour accéder aux éliminatoires. C’est vraiment un élément motivateur», a renchéri Lyon.

Ça ne regarde pas bien pour Usher

Il y aura cependant un autre ancien des Elks qui n’aura pas l’occasion de jouer contre son ancienne formation. L’ailier défensif des Alouettes Nick Usher ratera ce duel et possiblement le reste de la campagne 2022.

L’Américain de 27 ans s’est gravement blessé à un genou au quatrième quart du dernier match des siens.

«Ça va être difficile, a répondu Maciocia, lorsque questionné sur la possibilité de revoir Usher cette saison. Je pense qu’il sera à l’écart pour une longue période de temps.»

En 13 rencontres cette année, le numéro 10 a amassé 29 plaqués et trois sacs du quart. Disons que le retour de l’ailier défensif Jamal Davis II dans le nid est arrivé au bon moment, lui qui a renoué avec les «Als» après un bref séjour dans la NFL.