Boxe

À VOIR: percutant K.-O. de Steven Butler

Publié | Mis à jour

Steven Butler a fait parler toute sa puissance, vendredi au Casino de Montréal. Comme il l’a si souvent fait auparavant, il a sonné Mark DeLuca d’une droite au deuxième round et l’Américain n’a jamais été en mesure de poursuivre le combat.

Voyez la spectaculaire mise hors de combat en vidéo principale. 

«Bang Bang» (31-3-1, 26 K.-O) conserve ainsi le titre NABF des poids moyens après une première défense éclatante. Face à DeLuca (28-4, 16 K.-O.), il a certainement pavé la voie à un retour dans les bonnes grâces des différentes fédérations.

Il s’agit d’une troisième victoire consécutive après une séquence de deux revers pour Butler, qui n’avait pas lésiné sur les moyens dans son camp d’entraînement. Il avait fait appel à une vedette montante de la catégorie en Austin Williams (11-0, 9 K.-O) pour lui servir de partenaire d’entraînement. 

Thomas Chabot demeure parfait

Plus tôt dans la soirée, Thomas Chabot n’a pas fait durer le suspense. Il a conservé sa fiche parfaite en signant une septième victoire par K.-O. en autant de combats, cette fois au deuxième round contre le Mexicain Armando Ramirez.

Ramirez (3-2) a mordu la poussière deux fois avant que l’arbitre ne mette un terme au combat, non sans avoir amorcé l’affrontement avec intensité.

Il faut se le dire, Ramirez ne faisait pas le poids. Mais il n’était pas question pour le clan Chabot (7-0, 7 K.-O) d’y aller pour un gros combat avec la blessure à une capsule articulaire de la main subie plus tôt cette année.

L’athlète originaire de Thetford Mines a malgré tout été rassurant après cette sortie.

«La main va bien. Elle n’était pas en danger ce soir. La blessure est guérie, mais l’inconfort demeure. Mon physio m’a dit que ça allait me suivre une bonne partie de ma carrière», s’est-il désolé.

Un retour à Gatineau le 27 octobre semble être exclu pour Chabot, mais la suite pourrait venir en décembre ou au début de l’année prochaine. Et cette fois, il devrait avoir un défi un peu plus intéressant.

En bref:

Un autre boxeur super-plume, Jean-Gardy François (3-0, 2 K.-O.), était également en action tout juste avant Chabot. Après un lent début sur la défensive pour évaluer Andres Sanchez Ramirez (4-5-3, 2 K.-O.), le Montréalais a ouvert la machine à la fin du deuxième engagement. Il a finalement eu l’avantage par décision unanime après quatre rounds.

Martine Vallières-Bisson (5-2, 1 K.-O) a quant à elle subi une deuxième défaite consécutive. Malgré deux points de pénalité pour des coups derrière la tête, la Française Emma Gongora (5-2) a eu l’ascendant. Les juges étaient tous du même avis. La perdante est sortie du ring ensanglantée. Elle a également subi une fracture du nez.

La pugiliste de Le Moyne avait précédemment perdu une décision unanime contre la Polonaise Laura Grzyb en Europe au mois de juin. Elle avait indiqué y avoir appris beaucoup face à l’adversité. Elle a certainement augmenté son bagage d’expérience une fois de plus.

En ouverture de gala, Hamza Khabbaz (5-0, 1 K.-O) a offert un bon spectacle aux amateurs de boxe. Incapable d’envoyer Jose Gutierrez Bolanos (2-6) au tapis, il a malgré tout dominé les quatre rounds, obtenant une décision unanime des juges.