Crédit : PHOTO COURTOISIE / CHIPOLA COLLEGE

MLB

Cédric De Grandpré est officiellement un Brave

Publié | Mis à jour

Sélectionné au 13e tour par les Braves d’Atlanta au récent repêchage du baseball majeur, le lanceur québécois Cédric De Grandpré a officiellement signé son contrat avec l’organisation et il se trouve déjà à Venice, en Floride, dans les installations de l’équipe.

«Je réalise tranquillement que je suis rendu un joueur de baseball, a indiqué le jeune homme de 20 ans qui est originaire de Saint-Simon, en Montérégie. Honnêtement, ça surpasse mes attentes. Il y a les installations, mais c’est aussi toute l’organisation et les gens qui travaillent pour l’équipe.»

Déjà, au moment d’être repêché le 19 juillet, De Grandpré ainsi que ses conseillers Matt Colleran et Ivan Naccarata avaient préalablement convenu d’un boni de signature devant lui permettre de s’entendre avec les Braves. Ainsi, il prenait la décision de ne pas poursuivre sa carrière avec l’Université Arizona State, dans la NCAA, où le lanceur avait une bourse d’études en poche.

«Les entraîneurs en Arizona m’ont rappelé, mais la décision était prise de passer au baseball professionnel», a noté DeGranpré, qui avait passé la dernière saison avec l’équipe du Collège Chipola, en Floride.

En attendant le visa

Pour le moment, le Québécois se familiarise avec son nouvel environnement, lui qui demeure en attente d’un visa qui pourrait lui permettre dans quelques semaines de disputer des parties.

«J’ai eu environ trois semaines de congé depuis la fin de la MLB Draft League et je continue de garder la forme», a indiqué le lanceur droitier.

Arrivé à Venice dimanche, DeGrandpré a procédé aux examens physiques, puis durant la semaine, il a recommencé à lancer, suivi des entraînements en défensive et assister à des rencontres avec les entraîneurs.

«Durant les deux ou trois jours qui ont suivi le repêchage, c’était fou les appels et les messages que je recevais, mais maintenant, ça s’est calmé un peu», a raconté De Grandpré.

Peu à peu, au CoolToday Park, le Québécois s’acclimate à sa nouvelle vie de joueur de baseball professionnel. Mais déjà, on sent son désir de fouler le monticule durant un match dès qu’il le pourra.