Crédit : AFP

Félix Séguin

Les champions en ont plein les bras!

Les champions en ont plein les bras!

Félix Séguin, TVA Sports

Publié 19 juin
Mis à jour 19 juin

Un constat qui est unanime depuis le début de la finale de la Coupe Stanley, c’est que la vitesse de l’Avalanche du Colorado est inégalée.

Jamais a-t-on vu une équipe aussi rapide ! 

L’Avalanche n’est pas seulement rapide en ligne droite. C’est une équipe rapide en échec-avant, en sortie de territoire, en zone neutre, en avantage numérique, en récupération de rondelle, pour bouger la rondelle et pour étouffer une menace adversaire.

La preuve, les doubles champions en titre, le Lightning de Tampa Bay, en a plein les bras et a été incapable d’échanger coup pour coup avec l’Avalanche dans le deuxième match de la finale de la Coupe Stanley,

Du premier au dernier, tous les joueurs contribuent à rendre l’Avalanche plus rapide que possible. La vitesse, c’est l’ADN de l’équipe, c’est sur quoi le livre de jeux est basé. Vitesse, vitesse et encore de la vitesse.

Nathan MacKinnon et Cale Makar sont à un autre niveau.

Pour sa part, MacKinnon devient une menace aussitôt qu’il prend possession de la rondelle. Il a atteint des vitesses de pointe de près de 40 km/h et la défensive adversaire joue avec méfiance. MacKinnon est probablement le seul qui peut s’approcher de la vitesse de Connor McDavid.

De son côté, Makar est un patineur hors pair. En ligne droite, il est explosif, mais il peut battre ses rivaux de façon latérale ce qui est du jamais vu. En plus défensivement, sa rapidité lui permet d’enlever la rondelle à l’adversaire et parfois il donne l’impression de le faire sans effort.

BUT MAKAR 7-0 -

Quatorze victoires en 16 matchs depuis le début des séries.

Soixante-seize buts soit une moyenne de 4,75 par partie.

Un taux de 32,7 % d’efficacité en avantage numérique.

Une moyenne de 39,9 tirs par match.

Et défensivement, nous avons tous, moi le premier, sous-estimé l’efficacité de l’Avalanche.

Le Colorado est l’équipe qui accorde le moins de tirs par match (27,1) et c’est l’équipe qui donne le moins de buts par rencontre (2,69).

Tout ce succès en raison de la vitesse dans le jeu de l’Avalanche.

Bref, c’est une lourde commande qui attend le Lightning. Seulement cinq équipes dans l’histoire sont parvenues à surmonter un déficit de 0-2 en finale pour ensuite revenir de l’arrière et gagner la Coupe Stanley. Les Penguins de Pittsburgh en 2009 et les Bruins de Boston en 2011 sont les deux dernières équipes à avoir réalisé l’exploit.

Le match numéro 3 devient presque une rencontre sans lendemain pour le Lightning.

Le match no 3 de la finale Avalanche-Lightning sera présenté lundi soir à 20h sur les ondes de TVA Sports et sur TVA Sports direct.