Séries de la LNH

L’Avalanche humilie le Lightning

Publié | Mis à jour

Propulsé par un autre début de match endiablé, l’Avalanche du Colorado n’a fait qu’une bouchée du Lightning de Tampa Bay dans le deuxième duel de la finale de la Coupe Stanley, samedi au Ball Arena. Les favoris de la foule l’ont aisément emporté 7 à 0.

Pour la deuxième fois en autant de tentatives depuis le début de cette série, les hommes de Jared Bednar ont déjoué le gardien Andrei Vasilevskiy trois fois dès la première période.   

Valeri Nichushkin, en avantage numérique, a ouvert le bal, un peu moins de trois minutes après la mise au jeu initiale. Josh Manson et Andre Burakovsky ont ensuite permis aux leurs de retraiter au vestiaire avec un avantage de trois buts.

L’Avalanche a poursuivi son travail de démolition au deuxième vingt. Valeri Nichushkin a encore été le premier à secouer les cordages, moins de cinq minutes après le début de l’engagement. Darren Helm a ensuite offert cinq buts d’avance aux siens.

La troisième période a été l’affaire de Cale Makar, qui a fait scintiller la lanterne rouge deux fois plutôt qu’une. Il a d’abord réussi le tout en désavantage numérique, avant de convertir avec l’avantage d’un homme.

Vasilevskiy a bien mal paru, lui qui n’a freiné que 24 des 31 rondelles auxquelles il a fait face. À l’autre bout de la patinoire, Darcy Kuemper a été bien moins occupé, mais il a été beaucoup plus efficace, lui qui a signé le blanchissage en raison de 17 arrêts.

À l’image de l’Avalanche, le Lightning devra se montrer dominant dans son amphithéâtre s’il souhaite revenir de l’arrière dans cette série, lui qui tire de l’arrière 2-0. Les deux prochains duels, respectivement lundi et mercredi, seront disputés au Amalie Arena.

ENTREVUE NATHAN MACKINNON -

SOMMAIRE           

Et de sept, Cale Makar enfile l'aiguille à nouveau, Andrei Vasilevskiy est laissé à lui-même

BUT MAKAR 7-0 -

Cale Makar ajoute l’insulte à l’injure en inscrivant un sixième but, cette fois en infériorité numérique

BUT MAKAR 6-0 -

Darren Helm ajoute au festival offensif, l’Avalanche est en contrôle 

BUT HELM 5-0 -

Valeri Nichushkin inscrit son neuvième des séries, le Colorado mène 4-0 et domine sur toute la ligne

BUT NICHUSHKIN 4-0 -

André Burakovsky sème l'hystérie au Colorado, l’Avalanche prend les commandes 3-0 au premier engagement

BUT BURAKOVSKY 3-0 -

Josh Manson trompe la vigilance d'Andrei Vasilevskiy pour une deuxième fois en seulement cinq tirs 

BUT MANSON 2-0 -

Valeri Nichushkin inscrit son huitième des séries et donne les devants 1-0 à l’Avalanche

BUT NICHUSHKIN 1-0 -

Avant-match    

Nikita Kucherov s’est placé au centre de la glace à la fin de l’entraînement du Lightning au Ball Arena, à Denver, pour la période des étirements. Kucherov a reçu cette invitation pour souligner son 29e anniversaire de naissance. 

Patrick Maroon a poussé quelques notes pour lui chanter un classique «bonne fête», mais il n’a pas réussi à convaincre ses coéquipiers de se transformer en chanteurs.   

La scène n’était pas inhabituelle. Un joueur qui célèbre son anniversaire, qui se retrouve à jouer contre son ancienne équipe ou qui atteint un plateau important termine souvent un entraînement au centre de la patinoire. 

Mais ça démontrait aussi que pour le Lightning, on gardait la même routine à la veille du deuxième match de la finale de la Coupe Stanley contre l’Avalanche. Et même si l’Avalanche a gagné la première bataille 4 à 3 en prolongation. 

En conférence de presse, Victor Hedman a parlé de l’influence positive de Maroon pour justement alléger l’ambiance. 

«C’est immense ce qu’il fait, a noté Hedman. Je considère que c’est important de tourner la page après un revers. Patty est très bon dans des situations semblables, il trouve des façons de nous changer les idées. Il l’a fait toute l’année et il garde la même approche en séries.»

On entend ce discours depuis le premier jour des séries. Le Lightning a un bon gardien pour rebondir après un revers et Andreï Vasilevskiy peut devenir encore plus gros dans le match suivant une défaite. 

«Le hockey restera toujours un sport d’équipe, mais quand tu as Vasi comme gardien, ça te procure encore plus de confiance, a noté Hedman. Nous croyons réellement en nous au sein du vestiaire. Vasi a une force mentale qui est tout simplement hors de ce monde. Sa fiche après une défaite parle d’elle-même, mais nous ne pouvons pas nous baser sur ça.»

HKN-HKO-SPO-2022-NHL-STANLEY-CUP-FINAL---GAME-ONE
Crédit photo : Photo AFP

Cogliano se rapproche  

Blessé à un doigt en bloquant un tir lors du quatrième match de la finale de l’Ouest contre les Oilers d’Edmonton, Andrew Cogliano a fait un pas de plus vers un retour au jeu. Cogliano a participé à l’entraînement complet avec l’Avalanche. 

«Cogliano est sur le bon chemin, a dit Jared Bednar, l’entraîneur en chef de l’Avalanche. Il se sentait assez bien pour retrouver ses coéquipiers. Nous verrons pour son statut lors du deuxième match.»

Nazem Kadri, quant à lui, a patiné avant l’entraînement de l’Avalanche. 

Il n’a pas décoché de tir, mais il pouvait tenir son bâton. L’ancien des Maple Leafs a subi une blessure au pouce droit en première période du troisième match contre les Oilers.