Crédit : Andréanne Lemire/AGENCE QMI

LHJMQ

Les Islanders rossent les Cataractes à Shawinigan

Publié | Mis à jour

La coupe du Président était au centre Gervais Auto, le champagne était au frais et l’amphithéâtre était rempli de 5422 amateurs prêts à célébrer une première conquête en 53 ans d’histoire pour les Cataractes de Shawinigan. Mais tout ça devra attendre.

Les Islanders de Charlottetown ont jeté une douche froide sur l’amphithéâtre. La troupe de Jim Hulton a dominé du début à la fin celle de Daniel Renaud, l’emportant 7 à 0 pour forcer la présentation d’un cinquième match à leur domicile, le Eastlink Center, samedi soir. 

 «Lors des trois derniers matchs, je pense qu’on les méritait. On n’avait juste pas les bonds de notre côté. On a travaillé fort et les gars sont restés ensemble. S’il y a une équipe en qui je crois, c’est nous. À 0-3, personne ne croyait en nous mais tout le monde a travaillé dans la même direction. Ceux qui pensent qu’on est mort se trompent en ce moment», a mentionné l’attaquant Xavier Simoneau, auteur de quatre mentions d’aide, aujourd'hui. 

Après la défaite crève-cœur de la veille, en prolongation, le moral aurait pu être au plus bas à Charlottetown. 

«C’était difficile à avaler mais on est rentré dans l’autobus et la première chose que notre entraîneur nous a dite c’est que la porte est fermée et qu’on l’oublie. Quand on s’est levé, l’ambiance était différente et on l’a vue ce soir», a ajouté l’espoir du Canadien de Montréal William Trudeau, auteur de deux buts. 

Domination en règle 

Outre lors de quelques séquences isolées, souvent lorsque le trio de Mavrik Bourque était sur la patinoire, les Islanders n’ont jamais vraiment laissé l’occasion aux Cataractes de rivaliser avec eux, aujourd'hui. Dès le premier vingt, ils ont dominé 18 à 5 à la colonne des tirs, ne réussissant toutefois qu’à marquer une fois en raison du brio du gardien Antoine Coulombe. 

Et ç’aura pris un tir parfait de Trudeau pour le battre. 

Les Islanders ont par la suite été un rouleau compresseur, inscrivant quatre buts sans réplique en deuxième, puis deux autres en troisième face à Charles-Antoine Lavallée venu en relève à Antoine Coulombe après 40 minutes de jeu. 

«Une saison, c’est un long marathon. Je ne connais personne qui a fait un marathon sans avoir une bonne crampe. Ce soir, on a crampé des orteils jusqu’à la tête», a imagé l’entraîneur-chef Daniel Renaud. 

«On a mangé une bonne claque sur la gueule, a-t-il poursuivi. C’est une mauvaise performance et mon plus grand regret est pour les 5000 personnes qui espéraient vivre une grande soirée et qui n’ont pas eu l’occasion de la vivre avec nous. On tire des leçons de ça et on prépare le match no 5. C’est la seule façon de l’aborder à l’heure actuelle.» 

Crédit photo : Andréanne Lemire/AGENCE QMI

Encore de l'espoir  

Les Islanders tenteront de faire ce que personne avant eux n’a réussi à accomplir dans l’histoire de la LHJMQ, soit combler un déficit de 0-3 en finale pour remporter la coupe du Président. 

Toutefois, malgré la victoire convaincante, Jim Hulton ne croit pas nécessairement que le vent a tourné aujourd'hui. 

«Je ne crois pas que le momentum se transporte d’un match à l’autre. Chaque rencontre a sa propre histoire. On ne pense pas que c’est une nouvelle série parce qu’on vient de gagner 7 à 0. À nos yeux, ce n’est pas différent du dernier match en prolongation. Ils ont trois victoires et nous, une seule. On a encore beaucoup de chemin à faire.» 

Par ailleurs, Zachary Massicotte a été chassé pour cinq minutes pour une mise en échec à la tête de Ben Boyd. Ce dernier n’est pas revenu dans la rencontre.