LNH

«Patrick Roy cadrerait parfaitement avec les Bruins»

Publié | Mis à jour

Qui remplacera Bruce Cassidy comme entraîneur-chef des Bruins de Boston? Pourquoi pas Patrick Roy? 

C’est le candidat suggéré par notre collègue Félix Séguin dans sa chronique «Dans l’œil du chat» à l’émission JiC, jeudi. À voir dans la vidéo ci-dessus.  

«Depuis le congédiement de Bruce Cassidy, je pense à Patrick Roy. Il cadrerait parfaitement avec la philosophie des Bruins. Ce serait bon pour lui et pour l’organisation», a-t-il dit, précisant qu’il s’agit seulement d’une suggestion et qu’il ne détient pas d’informations privilégiées.   

Selon Séguin, Roy serait l’homme tout désigné pour guider les Bruins pendant leur période de transition. Il connaît d’ailleurs très bien le président de l’équipe, Cam Neely, qu’il a affronté à de maintes reprises pendant sa longue carrière de gardien.

«Roy a toujours su comment bien diriger les jeunes. On l’a vu avec les Remparts de Québec et pendant son passage avec l’Avalanche du Colorado. En 2013-2014, l’Avalanche n’allait nulle part et il a réussi de petits miracles.»

À sa première saison à Denver, «Casseau» a effectivement mené l’équipe vers les séries éliminatoires, où elle s’est inclinée en sept matchs devant le Wild du Minnesota au premier tour. Il a même gagné le trophée Jack-Adams, remis à l’entraîneur par excellence. 

Roy a été remercié après sa troisième saison. On ne l’a pas revu dans la LNH par la suite. 

Séguin considère que Roy mérite une autre chance dans le circuit Bettman. «Je le vois encore comme un entraîneur dans la LNH. Il est tellement engagé et déterminé.»

Et pourquoi pas Patrice Bergeron?    

Le descripteur des matchs de la LNH à TVA Sports verrait aux côtés de Roy un autre gars de Québec : Patrice Bergeron, qui pourrait bien prendre sa retraite et accepter un poste dans l’organisation. 

«Imagine Patrick Roy et Patrice Bergeron venir battre les Canadiens à Montréal, ce serait très vendeur pour la ligue. Le niveau de motivation de Roy serait très élevé avec autant de matchs contre les Canadiens.» 

Mercredi, au moment de dresser le bilan de la saison des Remparts, Roy a indiqué qu’il n’avait toujours pas pris de décision quant à son avenir à Québec. 

À l’heure actuelle, sa réflexion concerne les Remparts. Dans sa tête, trois options s’offrent à lui: revenir en tant qu’entraîneur-chef et directeur général, délaisser le poste d’entraîneur et simplement se concentrer sur celui de DG ou quitter tout simplement ses fonctions.

«Quand je suis arrivé avec l’équipe, on avait deux scénarios, Jacques Tanguay et moi. On s’était dit que je pourrais diriger l’équipe quelques années et ensuite trouver un successeur et que je serais seulement directeur général. On aura une conversation lui et moi. On est des grands chums et on est capables de se dire comment on vit les choses.»

Son choix est attendu dans les prochains jours.